Page d'accueil Réfléchissez et devenez riche - Le grand livre de l'esprit maître (French Edition)

Réfléchissez et devenez riche - Le grand livre de l'esprit maître (French Edition)

,
0 / 0
Avez-vous aimé ce livre?
Quelle est la qualité du fichier téléchargé?
Veuillez télécharger le livre pour apprécier sa qualité
Quelle est la qualité des fichiers téléchargés?

Titre: Réfléchissez et devenez riche - Le grand livre de l'esprit maître
Année d'édition: 2014
Etat: Occasion - Bon
ISBN : 9782897336912
Commentaire: Couverture différente. Edition plus ancienne. Ammareal reverse jusqu'à 15% du prix net de ce livre à des organisations caritatives

Chez Ammareal nous vendons des livres d'occasion en ligne fournis par nos partenaires bibliothèques et associations.
Nous reversons une part du prix de chaque livre à nos partenaires et à des organisations caritatives.
Ce que nous ne vendons pas nous le donnons, ce que nous ne donnons pas nous le recyclons.

Catégories:
Année:
2014
Editeur::
ADA
Langue:
french
Pages:
334
ISBN 10:
2897336919
Fichier:
PDF, 57,08 MB
Télécharger (pdf, 57,08 MB)

Cela peut vous intéresser Powered by Rec2Me

 

Mots Clefs

 
1 comment
 
Hervens
Vous faites un excellent travail....
30 November 2021 (03:53) 

To post a review, please sign in or sign up
Vous pouvez laisser un commentaire et partager votre expérience. D'autres lecteurs seront intéressés de connaitre votre opinion sur les livres lus. Qu'un livre vous plaise ou non, si vous partagez honnêtement votre opinion à son sujet, les autres pourront découvrir de nouveaux livres qui pourraient les intéresser.
1

Tête en l'air, moi ? J'assume !

Année:
2010
Langue:
french
Fichier:
PDF, 36,45 MB
0 / 0
2

Introduction to the 'Laryngeal Theory'

Année:
1987
Langue:
english
Fichier:
PDF, 4,18 MB
0 / 0
A

LE GRAND LIVRE DE L'ESPRIT MAITRE
<!

"O

<!
Ul

c

.Q
.....,
"O

w

..;j...-f

0
N

@

.....,

..c
Ol

ï::

>a.
0

u

Napoleon Hill
avec Joel Fotinos et August Gold

<(
"O
<(
{/)

c
0

.µ

"O

w

r-1

""'"

0
N

@
.µ

..c
O'l

ï::::

>0..
0

u

RÉFlÉCHISSEZ
ET DEVENEZ
-~~

LE GRAND LIVRE DE L'ESPRIT MAÎTRE
-~-

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

<(
"O
<(
{/)

c
0

.µ

"O

w

r-1

""'"

0
N

@
.µ

..c
O'l

ï::::

>0..
0

u

RÉFLÉCHISSEZ
ET DEVENEZ
----~---

LE GRAND LIVRE DE L'ESPRIT MAÎTRE

<(
"O
<(

Napoleon Hill
avec Joel Fotinos et August Gold

(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@

Traduit de l'anglais par
Sylvie Trudeau

.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

A•Jl

éditions

Copy right © 201 1 Joel Fotinos et August Gold
Titre original anglais: Think and Grow Ric h, T he Master Min d Volu me
Copy right © 2014 É.dition s AdA Inc. pour la traduc tio n fra nçaise
Cette publication est publiée e n accord avec Penguin Grou p Inc.
Tou s droits réservés. Auc une par tie de ce livre ne peut être reproduite sou s quelque forme q ue ce soit sans la
permission écrite de l'éditeur, sauf dans le cas d 'une crit ique littéraire.
L'auteur de ce livre n'offre aucun av is médical et ne prescrit l'usage d'aucune technique e n gu ise d e trai te ment
pour des problèmes physiques, émotio nne ls o u médicaux . Le seul but de l'auteur est d 'offrir des renseignement s de nature gén éra le afin de soutenir vot re quête d e bie n-êt re é mo tio nnel et spiritue l. I:auteur et l'éditeur
ne doivent être tenus respo n sables d'aucune manière que ce soit de to ut usage personnel des re n seigne ments
contenus dans ce liv re.

Ni l'éditeu r ni les aute urs ne s'engagen t à offrir des services ou d es consei ls professionnels au lecteur. Les idées,
les processus et les suggestion s co n tenus dans le présent livre ne remplacent ; e n aucun cas une c o nsultation
avec vot re médeci n . Tous les sujet s concern an t vot re santé exigent une supervision médicale. N i l'éditeur ni
les auteurs ne peuvent être te nus respon sables de pertes ou dommages découlan t prétendume nt des re nseignements ou des suggestions conte nues dans le présent liv re.
Cc livre est destin é à fournir une information précise et d ocumentée à l'égard du sujet traité. li est vendu sans
que l'éditeur soit e ngagé par cette vente à fourni r quelques ser vices que ce soient, de nature juridique, comptable
ou autre. Si vous avez besoin d'aide juridique ou d'autres conseils d'experts, vous dev riez obtenir les services
d'un co n seiller professionnel compéte nt.
Bien que les auteurs aient consenti tou s les efforts nécessaires pour indique r les numéros de téléphone et les
adresses Intern et exacts au moment de mettre sous presse, ni l'éditeu r ni les auteurs n'assument la respon sabilité pour les erreurs ou pour des c hangeme nts ayant eu lieu après la publication. En out re, l'éditeur n'a aucune
influence su r les sites Web et leurs contenus des auteurs ou de tierces parties, et n'assume aucune respo n sabilité
à cet égard.
Éditeu r: François Doucet
Traduction : Sylvie Trudeau
Révisio n ling uistique : Fémi nin plurie l
Révisio n: Carine Paradis, Katheri n e Laco mbe
Montage d e la couverture : Sylvie Valois
Illustratio n de la couverture : ©Thinkstock
Mise en pages : Sylvie Valois
ISBN papier: 978-2-89733-69 1-2
ISBN PDF : 978-2-89733-692·9
ISBN ePub : 978-2-89733-693·6
Première impressio n: 20 14
Dépôt léga 1 : 20 14
Biblio thèque et Archives natio nales du Québec
Bibliothèque Nationa le du Canada
Édi tion s AdA Inc.
1385, boui. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Ca nada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www ada- joc com
jofoCWada -j oc co rn

I2i.ffJJ.illm
Canada:
France:

<(
\J
<(

Suisse:
Belgique:

É.ditions Ad A Inc.
D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
3 1750 Escalquen s - Fra nce
Téléph one: 05.61.00.09.99
Transat - 23.42.77.40
D.G. Diffu sion - 0 5.61.00.09.99

Imprimé au Canada

(/)

c

0
.......
\J

w

'<j"
.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
o.
0
u

Participation de la SODEC.
Nous reconnaisson s l'aide fin ancière du gouvern emen t du Canada par l'en tremise du Fonds du livre du
Canada (FLC) pour nos activités d'édit ion .
Gouverneme nt du Québec - Programme d e c rédit d'impôt pour l'édition d e livres - Gestion SODEC.
Cata logage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et
Arc hives Canada

Hill, Napoleo n, 1883- 19 70
[Think a nd Grow Ri c h. França is]
Réfl échissez et devenez ric he
Traduct io n de: T h ink a nd Grow Ric h : the Maste r Mind Volume .
ISBN 978-2-89733-69 1-2
1. Succès da ns les affaires. 2 . Carnegie, Andrew, 1835- 1919. 1. Fotinos, Joel. Il. Gold, August, 1955·
Ill. Titre. IV. Titre: Think a nd Grow Ric h. Français.
650.l
C2013-942634-5
HF5386.H5714 2014

TABLE DES MATIÈRES

1. INTRODUCTION

1

Il. CONTRAT AVEC VOUS-MÊME:
DÉCLARATION D'INTENTION

9

III. RÉFLÉCHISSEZ ET DEVENEZ RICHE
(TEXTE ORIGINAL PUBLIÉ EN 1937)

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Préface de l'éditeur
Préface de l'auteur
Chapitre 1 Introduction
Chapitre 2 Le désir
Chapitre 3 La foi
Chapitre 4 L'autosuggestion
Chapitre 5 Les connaissances spécialisées
Chapitre 6 L'imagination
Chapitre 7 L'élaboration des plans
Chapitre 8 L'esprit de décision
Chapitre 9 La persévérance
Chapitre 10 Le pouvoir de l'esprit maître
Chapitre 11 Le mystère de la transmutation sexuelle
Chapitre 12 L'esprit subconscient
Chapitre 13 Le cerveau humain
Chapitre 14 Le sixième sens
Chapitre 15 Vaincre les six fantômes de la peur

11
15
17
25
41
61
81
89
105
121
165
179
197
205
227
235
243
255

IV. CRÉEZ VOTRE ESPRIT MAÎTRE

289

V. INSPIRATION ADDITIONNELLE

299

Extrait de La science de la grandeur par Wallace D. Wattles
Extrait de La science de l'enrichissement
par Wallace D. Wattles
Extrait de L'homme est le reflet de ses pensées
par James Allen
Extrait de The Power of Decision par Raymond
Charles Barker
Extrait de Comment vivre avec 24 heures par jour par
Arnold Bennett
Extrait de The Pathway ofRoses par Christian Larson

<(
\J
<(
(/)

c
0
......
\J

w

'<j"

.-t

0
N

@
......
..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

300
306
310
312
318
319

VI. LISTE DE LECTURE DES CLASSIQUES SUR LE SUCCÈS

321

VII. LE PARCOURS DE RÉFLEXION
SUR LA VOIE DE LA RICHESSE EN 90 JOURS

323

À PROPOS DES AUTEURS

333

1.

INTRODUCTION

ous vous souhaitons une bonne lecture de Réfléchissez et devenez riche, le grand livre de l'esprit maître. Il s'agit de l'édition
de référence du grand classique et grand succès de librairie de
Napoleon Hill, qui s'est vendu en millions d'exemplaires et qui a aidé
un nombre incalculable de gens à trouver non seulement la richesse
financière, mais aussi les richesses de la vie, la passion et la joie. Vous
avez entre les mains un livre qui peut changer votre vie, et qui le fera
si vous vous immergez dans les idées et les concepts qu'il contient.
Le livre lui-même est cité par de nombreux experts de la finance,
magnat des affaires et autres gourous de croissance personnelle
comme l'un des livres qui ont contribué à façonner leur vie. Pourquoi
ce livre a-t-il touché une corde sensible et continue-t-il d'être l'un des
livres les plus vendus depuis sa publication d'origine en 1937? Nous
croyons que les concepts et les exercices mis de l'avant dans Réfléchissez et devenez riche fonctionnent.
Chargé par le grand magnat de l'acier et philanthrope Andrew
Carnegie d'examiner s'il y avait une similitude des croyances et des
actions chez les nouveaux millionnaires les plus riches d'Amérique,
Napoleon Hill a passé une vingtaine d'années à étudier ces hommes
et ces femmes. Il a découvert qu'il y avait des idées et des actions en
commun entre ces personnes et, à l'origine, il a publié ses réflexions
en 1926 dans une série de livres appelés les Lois du succès. Il condensa
ensuite ces idées en un seul volume compact intitulé Réfléchissez et
devenez riche et, jusqu'à maintenant, de nombreuses générations ont
été influencées par sa philosophie.

N

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

2

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Réfléchissez et devenez riche

Napoleon Hill a découvert qu'il y avait «treize étapes sur la route
de la richesse » : il s'agit des treize principes qui constituent sa philosophie prônant qu'en y réfléchissant on peut devenir riche. Vous remarquerez quelque chose de très intéressant au sujet de ces treize étapes :
aucune d'elles ne fait mention de mots comme «argent », «richesse»
ou «finances ». Ces treize étapes, notamment le désir, l'autosuggestion
et l'imagination, étaient révolutionnaires en ce qu'elles mettaient en
lumière les étapes qu'il faut franchir pour obtenir non seulement des
richesses financières, mais aussi les richesses offertes par quoi que
ce soit que nous désirons ardemment. En fait, bien des gens se sont
servis de Réfléchissez et devenez riche pour imaginer et réaliser ce qu'ils
désiraient le plus dans leur vie. Les principes sont universels, et les
personnes de tous les milieux, de tous les âges et de partout dans le
monde peuvent les mettre en application.
Nous croyons que l'une des raisons pour lesquelles Réfléchissez et
devenez riche a eu tant de succès pendant toutes ces années et pourquoi tant de gens ont lu et adoré ce livre est qu'il s'agit d'un livre
qui attribue à chaque individu la responsabilité de sa propre vie, là
où elle doit être. Lorsque vous lisez le livre et que vous commencez réellement à prendre les mesures qui y sont recommandées, il se
passe quelque chose d'étonnant. Soudainement, vous êtes activement
engagé dans votre propre vie, vous prenez maintenant une part active
à votre propre succès. Vous créez vos expériences présentes et futures.
Nous avons entendu d'innombrables histoires de personnes qui
ont entrepris la lecture de Réfléchissez et devenez riche et ont commencé à prendre les mesures suggérées par Napoleon Hill. Non
seulement ces personnes réalisent leurs désirs, mais commencent
aussi à voir que leur succès était à portée de main depuis toujours.
Lorsqu'elles commencent à passer plus de temps à mettre en pratique
cette philosophie dans leur vie qu'elles n'en passent à tout remettre
au lendemain et à éviter de vivre leur vie, toute leur vie s'ouvre
devant elles, et elles voient qu'elles peuvent obtenir tout ce qu'elles
désirent vraiment.
Nous avons également remarqué autre chose à mesure que nous
avons fait l'expérience de cette philosophie et que nous l'avons enseignée à des milliers de gens au cours des ans : nous désirons généralement contrôler et diriger le processus et la manière dont notre bien
vient vers nous. Nous voulons ce que nous voulons, quand nous le

Introduction

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

voulons. Mais lorsque nous lisons correctement Réfléchissez et devenez
riche, nous découvrons que lorsque nous créons un but en fonction
de notre désir ardent, nous passons un marché avec la vie. Notre part
de ce marché avec la vie ne comprend pas la «manière » dont notre
but se réalise. Ça, c'est la part du marché de la vie. Notre part du
marché est plutôt de nous concentrer sur les aspects de cette entreprise dont nous seuls sommes responsables, comme la création d'un
désir ardent, en nous servant constamment des principes d'autosuggestion, en étant cohérents et en persistant dans nos actions quotidiennes positives.
Au fil des ans, nous avons vu que lorsque nous commençons à
lire Réfléchissez et devenez riche et à faire les exercices recommandés,
nous entrons dans ce que nous appelons un «parcours de réflexion
menant sur la voie de la richesse », c'est-à-dire que nous entreprenons
une aventure dans laquelle nous devenons conscients de nos actions,
de nos croyances et de nos responsabilités dans notre propre succès
et notre propre bonheur. C'est un parcours au cours duquel nous
dépassons constamment les limites que nous nous sommes imposées nous-mêmes et où nous vivons une vie qui est plus ample, plus
pleine et plus joyeuse qu'avant. Cela ne signifie pas que le parcours
sera dépourvu d'obstacles et de moments difficiles, mais plutôt que
vous verrez maintenant ces difficultés pour ce qu'elles sont: des ajustements nécessaires sur la route de notre succès. Lorsque nous pouvons considérer tout ce qui nous arrive comme étant soit un bienfait,
soit un mal pour un bien, nous «voyons de la bonne manière ». Les
combats deviennent des opportunités, et les obstacles, des points de
départ.
Cette édition de Réfléchissez et devenez riche est unique et vivifiante. Elle contient, d'abord et avant tout, l'édition originale de 1937
du livre classique de Napoleon Hill. L'édition originale est, à notre
avis, la plus puissante et la plus convaincante. Ce format plus grand
facilite la lecture et permet des marges plus larges .
Nous avons aussi intégré plus de deux cents citations portant sur
le succès écrites par les penseurs les plus importants de l'histoire et
des personnages plus contemporains. Ces citations sont destinées
à enrichir le texte principal et à susciter davantage d'idées. Dans le
coin inférieur de chaque page, nous avons repris certains passages
du texte de Réfléchissez et devenez riche pour attirer votre attention sur

3

4

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Réfléchissez et devenez riche

bon nombre des concepts les plus importants de Napoleon Hill. Nous
aimons appeler ces encadrés des «citations à mémoriser », parce que
lorsque nous mémorisons les passages les plus importants de textes
comme Réfléchissez et devenez riche, ils s'incrustent dans notre esprit et
peuvent se révéler utiles au moment où nous en avons le plus besoin.
À la fin de chaque chapitre, nous avons ajouté des questions portant sur le chapitre, auxquelles vous pouvez répondre vous-mêmes,
ou y réfléchir, ou même dont vous pouvez discuter avec votre esprit
maître. Servez-vous de ces questions pour vous aider à assimiler
en profondeur l'information contenue dans le chapitre. À la suite
des questions, nous vous suggérons d'écrire sur une feuille ou dans
un journal une courte liste de vérification intitulée «Votre choix
d'étapes vers le succès ». Après avoir lu chaque chapitre, faites une
liste de ce que le chapitre en question vous a inspiré et motivé à faire,
puis mettez en œuvre chaque action. Une fois que vous avez réalisé
une action, cochez-la parmi votre liste. Ainsi, le livre se concrétise,
passant de simples idées à des idées en action dans votre vie.
À la suite du texte original de 1937, vous trouverez plusieurs
aspects devant être soulignés. Tout d'abord, vous trouverez un chapitre sur la manière de créer un esprit maître dans votre vie, que
ce soit un groupe d'esprit maître ou un partenaire d'esprit maître.
Napoleon Hill nous dit que les esprits maîtres sont essentiels pour
accroître notre succès. Servez-vous de cette section pour vous aider à
créer un esprit maître qui vous sera utile.
Après la section «Créez votre esprit maître », nous présentons une
section contenant des textes d'inspiration. Nous y avons réuni des
extraits de six classiques sur le succès bien connus et mis à l'épreuve
au fil du temps. Il s'agit de : La science de la grandeur et de La science de
l'enrichissement, de Wallace C. Wattles; L'homme est le reflet de ses pensées, de James Allen; Comment vivre avec 24 heures par jour d'Arnold
Bennett; The Power of Decision de Raymond Charles Barker; et enfin,
The Pathway of Roses de Christian Larson. Ces extraits sauront vous
inspirer, vous motiver et vous instruire à mesure que vous poursuivrez votre parcours de réflexion sur la voie de la richesse .
Immédiatement après ces six extraits, nous avons inclus une liste
de lecture des classiques sur le succès. Il s'agit d'une liste d'autres
livres portant sur le succès qui peuvent agrémenter votre parcours
sur la voie de la richesse. Nous les avons présentés ici pour vous aider

Introduction

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

à devenir ce que M. Hill appelle un «perpétuel étudiant ». Apprendre,
c'est croître, et la croissance apporte le succès.
Si vous êtes de ceux qui se demandent quelle est la meilleure
approche pour lire Réfléchissez et devenez riche, vous trouverez également un autre outil exceptionnel à la fin de ce livre : la liste de
vérification d'un parcours de réflexion sur la voie de la richesse en
quatre-vingt-dix jours. Cette liste répartira les enseignements du
livre en un programme de quatre-vingt-dix jours (en fait, il s'agit plutôt de quatre-vingt-onze jours...). Des directives quant à la manière
de faire la lecture de Réfléchissez et devenez riche vous guideront,
un chapitre à la fois, puis vous garderont sur le droit chemin afin
que chaque semaine vous puissiez maximiser votre expérience de la
matière que vous êtes en train de lire.
Enfin, nous vous suggérons de tenir un journal ou de conserver
un cahier à portée de main pour y consigner vos notes et remarques
sur le succès. Remplissez-le d'idées d'actions, de projets, d'entreprises;
notez-y des réflexions, faites-y de petites esquisses, ou quoi que ce
soit d'autre qui servira à appuyer votre parcours de réflexion sur la
voie de la richesse. Ces pages sont un champ libre où vos réflexions
peuvent vous emmener hors des sentiers battus.
Et encore quelques remarques avant que vous n'entrepreniez
votre parcours. Tout au long de ce livre, nous avons cité l'ouvrage
de Napoleon Hill et ceux des autres auteurs presque textuellement.
C'est-à-dire que le texte présenté est à peu de mots près celui qu'ils
ont écrit, incluant l'utilisation presque systématique des pronoms
masculins, l'utilisation de majuscules et l'orthographe en usage au
moment où ces ouvrages ont été écrits. Outre quelques corrections
grammaticales mineures apportées dans le but de faciliter la lecture,
vous lisez une traduction française de la version originale anglaise
Think and Grow Rich et d'autres ouvrages, qui reflètent l'intention des
auteurs. Nous croyons qu'il était important de maintenir ces documents dans l'état le plus près de l'original possible.
La documentation supplémentaire et le format que nous vous
présentons ici visent uniquement à compléter et améliorer ce qui à
la base est la principale raison pour laquelle vous avez acheté ce livre
et pour laquelle vous voulez le lire : l'œuvre magistrale de Napoleon
Hill, Réfléchissez et devenez riche. En aucun cas et en aucune manière
le présent livre n 'est destiné à remplacer l'original. Servez-vous de

5

6

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Réfléchissez et devenez riche

l'information supplémentaire qui fonctionne pour vous et passez
outre celle qui ne vous intéresse pas. Toutefois, il est important de
prendre note que la documentation et les outils additionnels que
nous avons choisis avec beaucoup de soin sont fondés sur des années
d'enseignement de ces idées; c'est pourquoi nous vous soulignons
également que l'utilisation de toute l'information et des outils contenus ici signifiera que vous tirerez le meilleur profit possible de cette
édition de Réfléchissez et devenez riche.
Nous désirons également vous faire connaître deux autres outils
que vous pourriez vouloir utiliser conjointement à cette édition axée
sur l'esprit maître de Réfléchissez et devenez riche. Il s'agit du cahier
d'exercices The Think and Grow Rich Workhook, qui regroupe les exercices, les suggestions et les idées de Réfléchissez et devenez riche (ainsi
que d'autres exercices inspirés par le livre) dans un cahier d'exercices
qui suit Réfléchissez et devenez riche à la lettre, chapitre par chapitre,
de sorte que vous puissiez lire un chapitre du livre et ensuite utiliser le cahier d'exercices pour mettre en application les enseignements du livre. C'est un outil pratique et utile que nous avons conçu
après avoir utilisé pendant des années des classeurs à anneaux pour
conserver chacun des exercices. Le cahier d'exercices s'avère plus pratique et facilitera votre parcours.
Dans le même ordre d'idées, le journal personnel The Think and
Grow Rich Success Journal vous permettra de tirer le meilleur parti des
efforts que vous consentirez. Il s'agit d'un journal personnel dans
lequel vous pouvez écrire sur votre parcours de réflexion sur la voie
de la richesse, inscrire les actions que vous prendrez pour pouvoir les
suivre plus facilement, et consigner toutes vos idées, vos réflexions
et vos actions qui seront regroupées dans un même ouvrage. L'édition imprimée contient également en prime un CD contenant un
choix de citations et d'affirmations sur le succès tirées de Réfléchissez
et devenez riche, que vous pourrez écouter en complément à votre
lecture .
Il est maintenant temps pour vous d'entreprendre votre propre
parcours de réflexion sur la voie de la richesse. Entamez ce parcours
avec un esprit ouvert, un désir de mettre en pratique ce que recommande Napoleon Hill et un engagement renouvelé à prendre les
mesures nécessaires jusqu'à ce que vous ayez atteint votre but. Ne
vous arrêtez pas avant d'avoir créé pour vous la vie que vous désirez.

Introduction

Faites de ce parcours un voyage aussi créatif, signifiant et plaisant
que possible. Il s'agit de votre parcours, car c'est votre vie, et les clés
de cette transformation se trouvent à portée de la main, dès la page
suivante ...
- Joel Fotinos et August Gold

<(
\J
<(
(/)

c
0
......
\J

w

'<j"

.-t

0
N

@
......
..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

7

<(
"O
<(
{/)

c
0

.µ

"O

w

r-1

""'"

0
N

@
.µ

..c
O'l

ï::::

>0..
0

u

Il.
CONTRAT AVEC VOUS-MÊME :
DÉCLARATION D'INTENTION
ur une feuille, rédigez un énoncé clair et concis de la somme
d'argent que vous avez l'intention d'acquérir, indiquez une
date limite pour y arriver, déclarez ce que vous avez l'intention
d'offrir en échange de cet argent et décrivez précisément le plan par
lequel vous avez l'intention de l'accumuler.
Consultez à la page 44 les directives concises de Napoleon Hill
pour remplir votre déclaration d'intention.
La page suivante vous montre un exemple de ce que pourrait
avoir l'air votre déclaration d'intention. Écrivez-la sur une feuille ou
dans un journal.

S

<(
\J
<(
(/)

c

0
.......
\J

w

'<j"
.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

10

Réfléchissez et devenez r iche

MA DÉCLARATION D'INTENTION

La somme exacte d'argent que je désire est : X$
J'ai l'intention de donner X en éch ange de l'argent que je désire.
J'ai l'intention de posséder cet argent d'ici le : [date]
Mon plan d'action est le suivant :
l. _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _~

2. _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _~
3. _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _~

Signature :____________
Date: ____________~

<(
\J
<(
(/)

c
0
......
\J

w

'<j"

.-t

0
N

@
......
..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Ill.
RÉFLÉCHISSEZ ET DEVENEZ RICHE
lTEITE OBIBl#JJL PUBLIÉ EN 19311

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

<(
"O
<(
{/)

c
0

.µ

"O

w

r-1

""'"

0
N

@
.µ

..c
O'l

ï::::

>0..
0

u

TABlE DES MATIÈRES

Préface de l'éditeur
Préface de l'auteur

15
17

Chapitre 1 : INTRODUCTION

25

Chapitre 2 : LE DÉSIR
Première étape vers la richesse

41

Chapitre 3: LA FOI
Deuxième étape vers la richesse

61

Chapitre 4 : L'AUTOSUGGESTION

<(
"O
<(

Troisième étape vers la richesse

81

Chapitre 5 : LES CONNAISSANCES SPÉCIALISÉES
Quatrième étape vers la richesse

89

Chapitre 6: L'IMAGINATION
Cinquième étape vers la richesse

105

(/)

c

0
.......

Chapitre 7: L' ÉLABORATION DES PLANS

"O

Sixième étape vers la richesse

121

Chapitre 8 : L'ESPRIT DE DÉCISION
Septième étape vers la richesse

165

Chapitre 9 : LA PERSÉVÉRANCE
Huitième étape vers la richesse

179

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>a.
0

u

Chapitre 10 : LE POUVOIR DE L'ESPRIT MAÎTRE

Neuvième étape vers la richesse

197

Chapitre 11: LE MYSTÈRE DE LA TRANSMUTATION SEXUELLE

Dixième étape vers la richesse

205

Chapitre 12 : L'ESPRIT SUBCONSCIENT

Onzième étape vers la richesse

227

Chapitre 13: LE CERVEAU HUMAIN

Douzième étape vers la richesse

235

Chapitre 14 : LE SIXIÈME SENS

Treizième étape vers la richesse

243

Chapitre 15: VAINCRE LES SIX FANTÔMES DE LA PEUR

Libérer l'esprit et le préparer à recevoir la richesse

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

255

PRÉFACE DE fÉDITEUR

e présent livre véhicule l'expérience de plus de cinq cents
hommes de grande fortune, qui sont partis de rien et qui
n'avaient autre chose à donner en échange de leurs richesses
que des pensées, des idées et des plans précis.
Vous trouverez ici la philosophie complète de l'enrichissement,
comme elle a été organisée à partir des réalisations réelles d'hommes
connus du peuple américain et ayant le mieux réussi depuis les dernières cinquante années. Ce livre décrit ce qu'il faut faire, mais aussi
comment le faire!
Il présente des directives complètes sur la manière de vendre vos
services personnels.
Il vous fournit un système d'autoanalyse parfait qui dévoilera
facilement ce qui, par le passé, s'est mis en travers de votre chemin
sur la route de la richesse.
Il décrit la fameuse formule d'Andrew Carnegie pour la réalisation personnelle, par laquelle il a accumulé des centaines de millions
de dollars pour lui-même et qui a permis à des hommes à qui il a
enseigné son secret de devenir millionnaires à leur tour.
Peut-être n'aurez-vous pas besoin de tout ce qui est écrit dans
ce livre (aucun des cinq cents hommes dont l'expérience est relatée ici n'en ont eu besoin), mais vous pourriez utiliser une idée, un
plan ou une suggestion pour démarrer et atteindre votre objectif. À
un endroit ou à un autre du livre, vous trouverez le coup de pouce
nécessaire.
Le livre a été inspiré par Andrew Carnegie après qu'il eut gagné
ses millions et pris sa retraite. Il a été écrit par l'homme à qui
Carnegie a divulgué le secret stupéfiant de ses richesses, ce même

l

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

16

Réfléchissez et devenez riche

homme à qui les cinq cents hommes fortunés ont révélé la source
de leur richesse.
Dans ce volume, on trouvera les treize principes de l'enrichissement essentiels pour permettre à chacun d'accumuler suffisamment
d'argent pour garantir leur indépendance financière. On estime que
la recherche qui a été effectuée avant que le livre puisse être écrit,
une recherche s'étalant sur plus de vingt-cinq années d'efforts continus, ne pourrait être reproduite pour moins de cent mille dollars.
De plus, la somme des connaissances contenues dans ce livre
ne pourrait être reproduite à aucun coût, car plus de la moitié des
cinq cents hommes qui ont contribué à l'information qu'il véhicule
sont maintenant disparus.
La richesse ne se mesure pas toujours en argent!
L'argent et les biens matériels sont essentiels pour la liberté du
corps et de l'esprit, mais il y en a certains qui croient que la plus
grande des richesses ne peut être évaluée qu'en termes d'amitié,
de relations familiales harmonieuses, de sympathie et de compréhension entre partenaires d'affaires et d'harmonie introspective
qui apporte la paix de l'esprit et qui n'est mesurable qu'en valeurs
spirituelles!
Tous ceux qui lisent, comprennent et mettent en pratique cette
philosophie seront mieux outillés pour attirer et apprécier ces états
plus élevés qui ont toujours été et seront toujours refusés à tous, sauf
à ceux qui sont prêts à les recevoir.
Soyez donc prêts, lorsque vous vous exposez à l'influence de
cette philosophie, à faire l'expérience d'un changement de vie qui
peut vous aider non seulement à faire votre chemin avec harmonie
et compréhension, mais aussi à vous préparer à l'accumulation de
richesses matérielles en abondance.
<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

- L'éditeur

PRÉFACE DE f AUTEUR

ans chacun des chapitres de ce livre, il est fait mention du
secret qui a permis à plus de cinq cents personnes fabuleusement riches de faire fortune. ]'ai étudié soigneusement pendant de longues années la vie de ces personnalités. C'est Andrew
Carnegie qui m'a fait connaître le secret il y a plus de vingt-cinq
ans. Ce vieil Écossais astucieux et adorable l'a négligemment semé
dans mon esprit alors que je n'étais encore qu'un garçon. Après quoi
il s'est calé dans sa chaise, une lueur joyeuse dans le regard, et m'a
observé attentivement pour voir si j'étais suffisamment brillant pour
comprendre la pleine portée de la révélation qu'il venait de me faire.
Lorsqu'il a vu que j'avais saisi l'idée, il m'a demandé si j'étais prêt
à passer vingt ans ou plus à me préparer afin de révéler ce secret au
monde entier, aux hommes et aux femmes dont la vie pourrait être un
échec s'ils ne connaissaient pas le secret. Je lui ai répondu que j'acceptais de le faire et, avec l'aide de M. Carnegie, j'ai tenu ma promesse.
Cet ouvrage recèle ce secret, qui a été testé par des milliers de
gens issus de tous les milieux. M. Carnegie voulait que la formule
magique qui lui avait permis de faire fortune puisse être mise à la
disposition de personnes qui n'ont pas le temps d'étudier comment
gagner de l'argent. Il espérait que je pourrais éprouver et démontrer
l'efficacité de la formule grâce à l'expérience d'hommes et de femmes
de vocations diverses. Il croyait que toutes les écoles publiques et les
universités devaient adopter la formule, car il était convaincu que si
elle était enseignée correctement, elle pouvait révolutionner tout le
système éducatif, réduisant ainsi de moitié le temps passé à l'école.
L'expérience de M. Carnegie avec Charles M. Schwab, et avec
d'autres jeunes hommes comme M. Schwab, l'avait convaincu que la

D

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

18

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Réfléchissez et devenez riche

plupart de ce qui est enseigné dans les écoles n'est d'aucune utilité
pour ce qui est de gagner sa vie ou d'amasser une fortune. Il était
arrivé à cette conclusion après avoir pris successivement dans son
entreprise un certain nombre de jeunes hommes, dont bon nombre
étaient peu instruits, pour les encadrer dans l'utilisation de cette
formule, développant chez ces derniers un sens du leadership hors
du commun. En outre, ses instructions ont permis à toutes les personnes
qui les ont suivies de faire fortune.
Dans le chapitre sur la foi, vous lirez l'histoire étonnante de
la United States Steel Corporation, société imaginée et développée
par l'un des jeunes hommes ayant servi d'exemple à M. Carnegie
pour démontrer que sa formule serait efficace pour tous ceux qui
étaient prêts à l'utiliser. Cette simple mise en pratique du secret
par ce jeune homme, Charles M. Schwab, lui a assuré une fortune
énorme tant pécuniaire qu'en opportunités saisies. Grosso modo,
cette utilisation particulière de la formule a permis de générer
six cents millions de dollars.
Ces faits - et il s'agit de faits bien connus de toutes les personnes
qui connaissaient M. Carnegie - vous donnent une bonne idée de
ce que la lecture de ce livre pourrait vous apporter, à condition que
vous sachiez ce que vous voulez.
Avant même que la période d'essai pratique de vingt ans ne fût
écoulée, le secret avait été révélé à plus de cent mille hommes et
femmes qui l'ont utilisé à leur propre avantage, comme M. Carnegie
l'avait prévu. Certains ont pu amasser une fortune grâce à lui. D'autres
l'ont utilisé avec succès pour faire régner l'harmonie dans leur foyer.
Un membre du clergé en a fait une utilisation si efficace qu'il lui a
rapporté un revenu de plus de soixante-quinze mille dollars par an.
Arthur Nash, un tailleur de Cincinnati, s'est servi de son entreprise au bord de la faillite comme «cobaye » pour tester la formule.
Les affaires ont repris et ont assuré la fortune des propriétaires.
L'entreprise continue de prospérer, bien que M. Nash ne soit plus
là. C'était une expérience tellement unique en son genre que les
journaux et les magazines lui avaient fait à l'époque une publicité
élogieuse d'une valeur de près d'un million de dollars.
Le secret a été transmis à Stuart Austin Wier de Dallas, au Texas .
Il était prêt, tellement prêt qu'il a renoncé à sa profession et a étudié le
droit. A-t-il réussi? Son histoire est également racontée dans ce livre.

Préface de l'auteur

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

j'avais révélé le secret à Jennings Randolph, le jour où il a obtenu
son diplôme de l'université, et il l'a utilisé avec tellement d'efficacité
qu'il en est maintenant à son troisième mandat en tant que membre
du Congrès, tout en ayant une excellente occasion de continuer à
l'utiliser jusqu'à ce qu'il lui ouvre les portes de la Maison-Blanche.
Alors que je travaillais comme chef de publicité de l'établissement d'enseignement LaSalle Extension University, qui était loin
d'être une institution célèbre à l'époque, j'avais eu le privilège de voir
J. G. Chapline, président de l'université, utiliser la formule de façon
si efficace qu'il a fait de LaSalle l'une des grandes écoles de formation
à distance du pays.
Le secret auquel je fais référence est mentionné pas moins d'une
centaine de fois dans cet ouvrage. Il n'est pas nommé directement,
car il semble être plus efficace lorsqu'il est simplement dévoilé et
laissé à la vue, là où ceux qui sont prêts et qui le recherchent pourront le relever. C'est pour cette raison que M. Carnegie me l'avait jeté
aussi discrètement, sans me le nommer précisément.
Si vous êtes prêt à le mettre à profit, vous reconnaîtrez ce secret
au moins une fois dans chaque chapitre. ]'aimerais me targuer du
privilège de vous dire comment vous saurez que vous êtes prêt, mais
cela vous priverait d'une bonne partie de l'avantage dont vous pourriez profiter en le découvrant par vous-même.
Alors que je rédigeais ce livre, mon propre fils, qui terminait alors
sa dernière année d'études à l'université, prit le manuscrit du chapitre 2, le lut, et découvrit le secret par lui-même. Il utilisa l'information avec tellement d'efficacité qu'il obtint directement un poste de
responsabilité, avec un salaire initial plus élevé que celui du commun
des mortels. Son histoire est racontée brièvement au chapitre 2. En la
lisant, cela vous permettra peut-être d'écarter le sentiment que vous
auriez pu avoir au début du livre, voulant que celui-ci semble en promettre trop. Et aussi, si vous avez déjà été découragé, si vous avez eu
des difficultés à surmonter les épreuves qui vous ont usé jusqu'à l'âme,
si vous avez essayé et échoué, si vous avez déjà été handicapé par une
maladie ou une affliction physique, l'histoire de la découverte et de
l'utilisation par mon fils de la formule de Carnegie pourrait être pour
vous l'oasis que vous cherchiez dans le «désert des espoirs perdus ».
Le président Woodrow Wilson a utilisé ce secret intensivement
pendant la guerre mondiale. Il l'a fait transmettre à tous les soldats

19

20

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Réfléchissez et devenez riche

qui ont combattu pendant la guerre, savamment intégré dans la formation qu'ils recevaient avant de partir au front. Le président Wilson
m'a dit qu'il avait été un facteur crucial pour mobiliser les fonds
requis pour la guerre.
Il y a plus d'une vingtaine d'années, !'Honorable Manuel L.
Quezon (qui était alors commissaire résident aux Philippines) s'était
inspiré du secret pour obtenir l'émancipation de son peuple. Il a
obtenu l'indépendance des Philippines, et a été le premier président
de l'État libre.
Chose étrange à propos de ce secret, tous ceux qui l'ont acquis
et l'utilisent se trouvent littéralement emportés vers le succès, sans
faire trop d'efforts, et ne connaissent plus jamais l'échec! Si vous en
doutez, notez le nom des personnalités qui l'ont utilisé, peu importe
l'endroit où elles sont mentionnées, et allez vérifier leur succès par
vous-même, vous en serez convaincus.
Avoir quelque chose pour rien, c'est impossible!
Vous ne pouvez pas obtenir le secret auquel je fais référence
sans y mettre le prix, même si ce prix est de loin inférieur à sa
valeur réelle. Ceux qui ne le recherchent pas intentionnellement
ne pourront pas l'obtenir, à aucun prix. Le secret ne se donne pas
et il ne s'achète pas, simplement parce qu'on l'obtient en deux parties. Ceux qui sont prêts à recevoir le secret en possèdent déjà la
première.
L'utilité du secret sera la même pour tous ceux qui sont prêts à
l'obtenir. L'éducation n'a rien à voir avec cela. Longtemps avant ma
naissance, Thomas A. Edison s'était trouvé en possession du secret,
et il l'avait utilisé de façon si intelligente qu'il est devenu le premier
inventeur au monde, bien qu'il n'eût fréquenté l'école que pendant
trois mois.
Le secret avait été transmis à un partenaire d'affaires de M. Edison.
Celui-ci l'a utilisé de façon si efficace que, bien qu'il ne gagnât alors
que douze mille dollars par an, il amassa une grande fortune et
se retira des affaires alors qu'il était encore très jeune. Vous trouverez son histoire au début du premier chapitre. Elle devrait vous
convaincre que devenir riche n'est pas impossible, que vous pouvez
encore devenir la personne que vous rêvez d'être, que l'argent, la
célébrité, la renommée et le bonheur sont à la portée de tous ceux
qui sont prêts et déterminés à jouir de ces bienfaits.

Préface de l'auteur

Comment est-ce que je sais ces choses? Vous devriez découvrir
la réponse avant que la lecture de ce livre ne soit terminée. Vous
pourriez le découvrir dès le tout premier chapitre ou bien à la dernière page.
Au cours des vingt années de recherche que j'avais entreprise
à la demande de M. Carnegie, j'ai étudié des centaines d'hommes
célèbres, dont la majorité a admis qu'ils avaient accumulé leur fortune
colossale grâce au secret de Carnegie. Parmi ces hommes figurent :

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

Henry Ford
William Wrigley Jr.
John Wanamaker
James J. Hill
George S. Parker
E. M. Statler
Henry L. Doherty
Cyrus H. K. Curtis
George Eastman
Frank Gunsaulus
King Gillette
Le juge Daniel T. Wright
Thomas A. Edison
F. W. Woolworth
Edward A. Filene
Arthur Brisbane
William Howard Taft
Edward W. Bok
Elbert H. Gary
John H. Patterson
Stuart Austin Wier
George M. Alexander
L'honorable Jennings Randolph
Clarence Darrow

Theodore Roosevelt
John W. Davis
Elbert Hubbard
Wilbur Wright
William Jennings Bryan
David Starr Jordan
J. Odgen Armour
Charles M. Schwab
Harris F. Williams
Daniel Willard
Ralph A. Weeks
John D. Rockefeller
Frank A. Vanderlip
Le colonel Robert A. Dollar
Edwin C. Barnes
Woodrow Wilson
Luther Burbank
Frank A. Munsey
Alexandre Graham Bell
Julius Rosenwald
Frank Crane
J. G. Chapline
Arthur Nash

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Cette liste ne représente qu'une faible partie des centaines de personnalités américaines célèbres dont les réussites, financières et
autres, prouvent que ceux qui comprennent et appliquent le secret
de Carnegie atteignent des sommets élevés dans la vie. Je n'ai jamais

21

22

Réfléchissez et devenez riche

entendu dire qu'une personne ayant mis en pratique le secret dans
son domaine ait connu l'échec, et personne ne s'est jamais distingué
ou n'a fait fortune sans connaître le secret. J'en conclus qu'il est essentiel et plus important que n'importe quelle connaissance que l'on
peut acquérir par ce qui est communément appelé 1 « instruction ».
Et qu'est-ce que 1« instruction » au juste? Je réponds à cette question en détail.
En ce qui concerne l'instruction, la plupart de ces hommes fortunés n'en avaient reçu que très peu. John Wanamaker m'a un jour
dit que le peu d'instruction qu'il avait eue, il l'avait acquise un peu
comme une locomotive moderne prend son eau, en l'écopant à
mesure qu'elle avance. Henry Ford n'avait jamais fréquenté le lycée,
encore moins l'université. Je n'essaie pas de minimiser la valeur de
l'instruction, mais j'essaie d'exprimer ma conviction sincère que
ceux qui maîtrisent et appliquent le secret atteindront les plus hauts
sommets, gagneront une fortune et négocieront la vie selon leurs
propres conditions, même avec une instruction minimale.
Si vous êtes prêt à le recevoir, le secret jaillira inévitablement de
votre lecture et vous apparaîtra bien visible au fil de ces pages! Vous le
reconnaîtrez immédiatement. Que vous le découvriez au premier paragraphe ou au dernier, arrêtez-vous lorsqu'il se présentera et rappelezvous ce moment, car cet instant marquera le tournant de votre vie.
Nous passons maintenant au chapitre 1 et à l'histoire d'un ami
très cher, qui a généreusement reconnu avoir vu le signe mystique
et dont les réalisations commerciales sont des preuves qu'il a su
reconnaître le secret. Lorsque vous lirez son histoire, et celle des
autres, rappelez-vous qu'elles traitent des problèmes importants de
la vie, que doivent affronter tous les mortels. Les problèmes qui surviennent lorsque nous nous efforçons de gagner notre vie, de trouver
l'espoir, le courage, la satisfaction et la paix de l'esprit; d'accumuler
des richesses et de profiter de la liberté du corps et de l'esprit.
Rappelez-vous également que ce livre traite de faits et non de fiction. Son but est de faire connaître une vérité universelle qui apprendra à tous ceux qui sont prêts non seulement ce qu'ils doivent faire,
mais aussi comment le faire. Ils en retireront également la stimulation indispensable pour démarrer.
Pour terminer cette entrée en matière, avant que vous ne commenciez le chapitre un, j'aimerais encore vous dire, afin que vous
1

1

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Préface de l'auteur

reconnaissiez plus facilement le secret de Carnegie, que tout succès et
toute fortune débutent par une idée! Si vous êtes prêt à recevoir le secret,
vous en possédez déjà une moitié. Vous reconnaîtrez plus facilement
l'autre moitié au moment où elle se présentera à votre esprit.
- L'auteur

<(
\J
<(
(/)

c
0
.....,
\J

w

'<j"

.-t

0
N

@

.....,
..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

23

<(
"O
<(
{/)

c
0

.µ

"O

w

r-1

""'"

0
N

@
.µ

..c
O'l

ï::::

>0..
0

u

CHAPITRE

1

INTRODUCTION
L'homme qui, «grâce à ses pensées»,
est devenu l'associé de Thomas A. Edison

éritablement, «les pensées sont des choses » et des choses chargées de puissance en ce que lorsqu'elles sont accompagnées
d'un but bien défini, d'une persévérance et d'un désir ardent,
elles peuvent se concrétiser et se transformer en richesses ou autres
objets matériels.
Il y a un peu plus d'une trentaine d'années, Edwin C. Earnes
avait découvert que les hommes peuvent réellement devenir riches
grâce à leur pensée. Sa découverte n'était pas venue toute seule. Elle
était venue petit à petit, en commençant par un désir ardent de devenir l'associé du grand Edison.
L'une des principales caractéristiques du désir de Eames est qu'il
était bien défini : travailler avec et non pour Edison. Observez soigneusement comment il avait procédé pour transformer son désir en
réalité et vous comprendrez mieux les treize principes qui mènent
à la richesse.
Lorsque ce désir (ou cette impulsion de la pensée) surgit pour la
première fois dans l'esprit de Eames, il ne pouvait en aucune manière
agir sur lui. Deux obstacles se dressaient sur son chemin. D'abord, il ne
connaissait pas Thomas Edison et, de plus, il n 'avait pas assez d'argent
pour payer son trajet en train jusqu'à Orange, dans le New Jersey.
Ces obstacles auraient suffi à décourager la plupart des gens, mais
il ne s'agissait pas d'un désir ordinaire! Eames allait les surmonter.
Il était tellement déterminé à exaucer son souhait qu'il décida de
voyager en sautant clandestinement dans un train de marchandises
plutôt que de se laisser abattre.
Il se présenta au laboratoire d'Edison et annonça qu'il venait
faire affaire avec l'inventeur. Quelques années plus tard, relatant

V

<(
"O
<(
(/)

c
0

......,
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
......,

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Si nous faisions tout
ce que nous sommes
capables de faire, nous
en serions abasourdis.
THOMAS EDISON

Véritablement, «les pensées sont des choses»
et des choses chargées
de puissance en ce que
lorsqu'elles sont accompagnées d'un but bien
défini, d'une persévérance
et d'un désir ardent, elles
peuvent se concrétiser et
se transformer en richesses
ou autres objets matériels.

26

Réfléchissez et devenez riche

On peut classer les penseurs en deux catégories :
ceux qui pensent pour
eux-mêmes et ceux qui
pensent grâce aux autres.
Ces derniers sont la règle,
les autres sont /'exception. Les premiers sont en
conséquence des penseurs
originaux au double sens
du mot et des égoïstes
au sens le plus noble.
SCHOPENHAUER

cette première rencontre, Edison raconta : «Il se tenait debout là
devant moi et ressemblait à un type ordinaire; mais quelque chose
dans l'expression de son visage me donnait l'impression qu'il était très
déterminé à obtenir ce qu'il venait chercher. Des années d'expérience
m'avaient appris qu'un homme qui désire réellement et profondément une chose et qui est capable, pour l'obtenir, de jouer tout son
avenir sur un simple coup de dé, est sûr de gagner. Je lui ai donné la
chance qu'il demandait parce que j'ai vu qu'il était fermement décidé à
réussir. Les événements m'ont donné raison. »
Ce que le jeune Barnes a déclaré à Edison à cette occasion était
bien moins important que ce qu'il pensait. Edison lui-même l'a dit! Ce
n'est pas l'apparence du jeune homme qui lui a valu ses débuts dans
le bureau de M. Edison, car elle aurait plutôt joué contre lui. C'est ce
qu'il pensait qui a pesé dans la balance.
Si la signification de cette phrase pouvait être transmise à chaque
personne qui la lit, il ne serait pas nécessaire d'écrire la suite de ce livre.
Cependant, Barnes n'avait pas obtenu tout de suite ce qu'il voulait avec Edison lors de leur première entrevue. Il avait eu la possibilité de travailler dans les bureaux d'Edison, à un salaire plus
qu'ordinaire. Il y accomplissait des tâches qui étaient sans importance pour Edison, mais des plus importantes pour Barnes, car cela
lui donnait l'occasion de faire étalage de sa «marchandise » pour que
1« associé » qu'il espérait puisse les remarquer.
Les mois passèrent. Apparemment, rien ne permettait à Barnes
de se rapprocher du but qu'il s'était fixé comme objectif principal.
Mais quelque chose d'important se précisait en lui : son désir de
devenir l'associé d'Edison s'intensifiait.
Les psychologues ont dit avec justesse que «lorsqu'on est vraiment prêt à obtenir une chose, celle-ci vient toute seule ». Barnes
était prêt à cette collaboration avec Edison et il était déterminé à le
demeurer jusqu'à ce que son désir se réalise.
Il ne se disait pas : «À quoi bon? Je ferais mieux d'abandonner et
de me contenter d'une place de vendeur. » Au contraire, il pensait :
«Je suis venu ici pour devenir l'associé d'Edison et je ferai tout pour
atteindre mon but, même s'il faut y consacrer le reste de ma vie. » Et
il le pensait vraiment! L'histoire des hommes serait bien différente si
seulement ils avaient un seul but précis et s'y tenaient suffisamment
longtemps jusqu'à ce que cela devienne une obsession!
1

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Des années d'expérience
m'avaient appris qu'un
homme qui désire réellement et profondément
une chose et qui est
capable, pour l'obtenir,
de jouer tout son avenir
sur un simple coup de
dé, est sûr de gagner.

Chapitre 1 Introduction

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>a.
0

u

Le jeune Barnes l'ignorait peut-être à cette époque, mais sa détermination et sa persistance à réaliser son désir allaient avoir finalement raison de tous les obstacles et lui apporteraient l'opportunité
qu'il recherchait.
L'opportunité qu'il attendait se présenta enfin, mais pas du tout
sous la forme qu'il avait imaginée. C'est l'un des tours qu'elle nous
joue. L'opportunité entre dans notre vie par la porte de derrière et
bien souvent sous forme de malheur ou de défaite temporaire. C'est
probablement pour cette raison que beaucoup de personnes ne la
reconnaissent pas.
Edison venait juste d'inventer une nouvelle machine de bureau,
connue à l'époque sous le nom de «machine à dicter d'Edison » (et
maintenant appelée « Ediphone »). Ses vendeurs n'étaient pas enthousiasmés par cette machine. Ils ne croyaient pas qu'ils pourraient la
vendre sans déployer de grands efforts. Barnes sut que c'était une
occasion à saisir. Elle avait fait son chemin tout doucement, cachée
dans une machine d'apparence étrange qui n'intéressait que Barnes
et son inventeur.
Barnes sut qu'il pourrait vendre cette machine à dicter d'Edison.
Il le dit à Edison, qui le laissa courir sa chance. Il la vendit si bien
qu'Edison lui en confia le marché pour tout le pays. Et c'est de cette
association que naquit le slogan «Inventé par Edison et installé par
Barnes ».
Cette collaboration dura pendant plus de trente ans. Elle rendit
Barnes riche financièrement, mais ce qui est infiniment plus important est qu'il a prouvé que quelqu'un peut vraiment «réfléchir et
devenir riche ».
Combien ce désir de Barnes lui rapporta-t-il exactement? Lui
seul le sait. Peut-être deux ou trois millions de dollars, mais cette
somme, aussi élevée soit-elle, devient insignifiante comparée à
la richesse inestimable que Barnes avait acquise, la connaissance
certaine qu'une impulsion intangible de pensée peut se transmuter
en son équivalent physique si l'on agit suivant certains principes
connus.
Barnes s'était littéralement imaginé en associé du grand Thomas
Edison! Il désirait faire fortune . Il n'avait rien d'autre pour commencer que la capacité de savoir ce qu'il voulait et la détermination de
persévérer jusqu'à ce que son désir se réalise.

Notre salut et notre perte
sont en nous-mêmes.
ÉPICTÈTE

L'histoire des hommes
serait bien différente si
seulement ils avaient
un seu l but préc is et s'y
tenaient suffisamment longtemps jusqu'à ce que cela
devienne une obsess ion !

27

28

Réfléchissez et devenez riche

L'action est la clé fondamentale de tout succès.
PABLO PICASSO

Pour commencer, il n'avait pas d'argent. Il n'avait reçu que peu
d'instruction. Il n'avait pas de relations. Mais il avait l'esprit d'initiative, la confiance en lui et la volonté de gagner. Avec ces forces
immatérielles, il avait fait de lui-même le premier associé du plus
grand inventeur.
Voyons maintenant une autre situation. Un homme avait beaucoup de preuves tangibles de richesse, mais il l'a perdue parce qu'il a
abandonné la partie à quelques pas seulement du but qu'il cherchait
à atteindre.

À QUELQUES PAS DE L'OR

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Barnes s'éta it littéralement
imaginé en associé du grand
Thomas Edison! Il désirait
faire fortune. Il n'avait rien
d'autre pour commencer que
la capacité de savoir ce qu'il
voulait et la détermination
de persévérer jusqu'à ce
que son désir se réalise.

L'une des causes les plus communes de l'échec est l'habitude d'abandonner lorsque nous sommes découragés par une défaite temporaire.
Nous avons tous vécu cela un jour ou l'autre.
À l'époque de la ruée vers l'or, un oncle de R. U. Darby a été
atteint par la «fièvre de l'or » et est parti vers l'Ouest pour creuser et
devenir riche. Il ne savait pas que les pensées des hommes recèlent plus
d'or que l'on ne pourra jamais en extraire de la terre. Il gagna une concession et s'y rendit avec un pic et une pelle. Le travail était difficile,
mais son goût de l'or était ferme.
Après des semaines de labeur, ses efforts se virent récompensés.
Il avait découvert le métal tant convoité. Il lui fallait maintenant du
matériel pour exploiter le filon. Il referma tranquillement la mine et
retourna chez lui, à Williamsburg, dans le Maryland, pour informer
ses parents et amis de «l'affaire ». Ensemble, ils parvinrent à réunir l'argent pour acquérir le matériel nécessaire. Darby et son oncle
retournèrent travailler à la mine.
Le premier fourgon chargé d'or fut acheminé vers une fonderie.
Le rendement prouva aux heureux propriétaires qu'ils possédaient
l'une des plus riches mines du Colorado! Encore quelques fourgons
d'or, et toutes leurs dettes seraient remboursées. Viendraient ensuite
les gros bénéfices.
En avant les foreuses et les espoirs de Darby et de son oncle!
Mais, tout à coup, le filon disparut! Ils avaient atteint le pied de
l'arc-en-ciel, mais le chaudron d'or n'y était plus! Les machines
forèrent désespérément le sol, essayant de retrouver le filon. En
vain.

Chapitre 1 Introduction

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Finalement, ils décidèrent d'abandonner.
Ils vendirent matériel et concession à un ferrailleur pour une bouchée de pain et reprirent le train pour rentrer chez eux. Certains
ferrailleurs sont des imbéciles, mais pas celui-là! Le nouveau propriétaire consulta un ingénieur des mines qui se livra à un petit calcul
et attribua l'échec des Darby à une méconnaissance des terrains et
des couches géologiques. D'après lui, on retrouverait le filon à un
mètre de l'endroit où les Darby avaient fait arrêter le forage! Et c'est
exactement là qu'ils le trouvèrent!
L'homme ramassa ainsi des millions de dollars parce qu'il avait
eu la présence d'esprit de solliciter les conseils d'un expert avant
d'abandonner.
Une grande partie de l'argent utilisé pour l'achat du matériel
avait été obtenue par les efforts de R. U. Darby, qui était alors très
jeune. L'argent venait de ses parents et amis, car ils avaient confiance
en lui. Il a remboursé chaque dollar, même s'il lui a fallu des années.
C'est bien des années plus tard, quand il comprit que le désir peut
se transformer en or, que Darby amortit enfin cette lourde perte. Il
l'avait compris après avoir commencé à vendre de l'assurance vie.
Se rappelant qu'il avait perdu une fortune colossale parce qu'il
s'était arrêté à quelques pas de l'or, il appliquait dans son nouveau travail la leçon qu'il avait tirée de son expérience. Il se répétait chaque fois
que l'occasion se présentait : «J'ai capitulé à un mètre de l'or, je ne capitulerai jamais devant un client qui refuse de contracter une assurance. »
Darby fait partie d'un petit groupe de moins de cinquante personnes qui vendent pour plus d'un million de dollars d'assurance par
année. Il doit ce succès aux leçons apprises pour avoir abandonné sa
mine d'or.
Le succès vient rarement sans que l'on ait d'abord rencontré plusieurs défaites temporaires ou parfois même l'échec. Lorsque nous nous
heurtons à une défaite, la chose la plus facile et la plus logique à faire
est d'abandonner. C'est exactement ce que font la plupart des gens .
Plus de cinq cents des hommes de ce pays qui ont le mieux réussi
ont confié à l'auteur qu'ils avaient connu leur plus grand succès tout
juste une étape au-delà du moment où ils envisageaient de baisser les
bras devant la défaite. L'échec, comme s'il voulait nous jouer un bon
tour, ne fait que masquer, avec une bonne dose d'ironie, la réussite
qui est en fait beaucoup plus près qu'on ne le pense.

La clé de chaque homme
est sa pensée. Aussi robuste
et rebelle puisse-t-il paraÎtre,
il obéit à une direction, qui
est l'idée d'après laquelle
tous les faits qu'il connaît
sont classés. On ne peut
le réformer qu'en lui faisant voir une idée nouvelle
qui domine la sienne.
RALPH WALDO EMERSON

L'une des causes les plus
communes de l'échec est
l'habitude d'abandonner
lorsque nous sommes
découragés par une
défaite temporaire.

29

30

Réfléchissez et devenez riche

UNE LEÇON DE PERSÉVÉRANCE

Certaines gens étudient toute leur vie;
à la mort, ils ont tout
appris, sauf à penser.
DOMERGUE

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Le succès vient rarement
sans que l'on ait d'abord
rencontré plusieu rs défaites
temporaires ou parfois
même l'échec. Lorsque
nous nous heurtons à une
défaite, la chose la pl us
facile et la plus logique
à faire est d'abandonner.
C'est exactement ce que
font la plupart des gens.

Peu de temps après que M. Darby eut reçu son diplôme del'«Université
des Coups durs » et eut décidé que la leçon n'était pas perdue, il assista
à une scène qui lui apprit que «non » ne signifie pas toujours non.
Un après-midi, il aidait son oncle à moudre le blé dans un moulin à l'ancienne. Cet oncle exploitait une grande ferme sur laquelle
vivaient un certain nombre de métayers de couleur. La porte s'ouvrit
doucement, et une petite fille noire, la fille de l'un des métayers,
ent ra et demeura plantée sur le seuil.
L'oncle leva les yeux, vit l'enfant et gronda : «Qu'est-ce que tu veux? »
L'enfant répondit doucement : «Ma maman vous demande de lui
donner cinquante cents. »
«Pas question, rétorqua l'oncle, maintenant va-t'en. »
«Oui, monsieur », dit l'enfant, mais elle ne bougea pas d'un poil.
L'oncle était si occupé par son travail qu'il ne s'en aperçut pas
tout de suite. Quand il la vit, il hurla : «Je t'ai dit de t'en aller. Maintenant, va-t'en ou je me charge de te faire déguerpir. »
«Oui, monsieur », dit la petite, mais elle ne bougea toujours pas.
L'oncle laissa tomber le sac de grains qu'il s'apprêtait à vider dans
la trémie du moulin, saisit l'une des douves d'un tonneau éventré et
avança vers l'enfant avec une expression qui ne laissait aucun doute
sur l'issue de la situation.
Darby retint son souffle. Il était certain d'être bientôt témoin d'un
meurtre, car il savait que son oncle était colérique et qu'en plus les
noirs n'étaient pas censés défier les blancs dans cette partie du pays.
Quand l'oncle atteignit l'endroit où la petite se tenait, celle-ci
fit rapidement un pas en avant, le fixa droit dans les yeux et cria
de toutes ses forces : «Ma maman a besoin de ces cinquante cents. »
L'oncle s'arrêta, la regarda pendant un moment, puis il posa lentement la planche par terre, mit sa main dans sa poche et en sortit
une pièce de cinquante cents.
L'enfant prit l'argent et recula lentement jusqu'à la porte, sans
quitter des yeux l'homme qu'elle venait juste de conquérir. Quand elle
fut sortie, l'oncle s'assit sur une caisse et regarda le paysage par la
fenêtre pendant plus de dix minutes. Il réfléchit, avec stupéfaction,
à la défaite cuisante qu'il venait de subir.
M. Darby réfléchissait lui aussi de son côté. C'était la première
fois qu'il voyait une enfant de couleur maîtriser délibérément un

Chapitre 1 Introduction

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>a.
0

u

adulte blanc. Comment était-ce possible? De quel pouvoir extraordinaire cette enfant disposait-elle donc pour arriver à transformer
en agneau docile cet oncle colérique? Quel étrange pouvoir cette
enfant avait-elle exercé pour prendre le dessus sur son supérieur?
Darby n'avait toujours pas trouvé de réponses à ces questions
quand, plusieurs années plus tard, il me raconta cette histoire, étrangement, dans le vieux moulin, à l'endroit même où son oncle connut
la défaite de sa vie. Et tout aussi étrangement, j'avais consacré près
d'un quart de siècle à étudier le pouvoir qui permettait à une enfant
noire ignorante et illettrée de conquérir un homme intelligent.
Dans le vieux moulin sentant le moisi, M. Darby me relata l'histoire de cette conquête inusitée et finit par me demander : «Quel
était ce pouvoir étrange qu'utilisait cette enfant pour amadouer complètement mon oncle? »
La réponse à cette question se trouve dans les principes décrits
dans ce livre. Elle est complète et contient suffisamment de détails
et d'instructions permettant à n'importe qui de comprendre et d'utiliser ce même pouvoir qu'exerça instinctivement cette petite fille.
Demeurez alerte et vous observerez exactement quel pouvoir
étrange est venu à la rescousse de l'enfant. Vous en aurez un aperçu
dans le chapitre suivant. Quelque part dans ce livre, vous trouverez
une idée qui pourrait activer vos pouvoirs de réceptivité et vous
mettre aux commandes, pour votre propre bénéfice, de ce pouvoir
irrésistible. Elle pourrait venir sous forme d'idée simple, de plan ou
d'objectif. Vous pourriez alors prendre conscience de vos erreurs
passées, et cela suffira à mettre en lumière une quelconque leçon
par laquelle vous pourriez rattraper tout ce qu'elles vous auront fait
perdre.
Lorsque j'eus expliqué à M. Darby le pouvoir employé inconsciemment par l'enfant noire, il reconnut franchement que les succès
professionnels qu'il enregistrait depuis trente ans, en tant que vendeur d'assurance vie, étaient en raison en grande partie de la leçon
qui lui avait été donnée dans sa jeunesse par cette enfant.
Puis il précisa : «Chaque fois qu'un client essayait de me renvoyer, sans contracter mon assurance, je revoyais cette enfant se
tenir là dans le vieux moulin, avec ses grands yeux inquiets, et je me
disais "il faut que je réalise cette vente". Les meilleures ventes, je les
fais toujours avec des gens qui ont commencé par me dire non. »

Il y a partout des gens
qui ont décidé d'élargir
la portée de leur vie. Ces
personnes acceptent un
certain degré d'inconfort
temporaire afin d'élargir leur
conscience et d'atteindre
de nouveaux buts.
RAYMOND CHARLES BAR KER

Plus de cinq cents des
hommes de ce pays qui ont
le mieux réussi ont confié
à l'auteur qu'ils avaient
connu leur plus grand succès tout juste une étape
au-delà du moment où ils
envisageaient de baisser
les bras devant la défaite.

31

32

Réfléchissez et devenez riche

J'ai découvert que le succès n'est pas vraiment
mesuré par la position
obtenue dans la vie, mais
plutôt par les obstacles qui
ont été surmontés pour
atteindre cette position.
BOOKER T. WASHINGTON

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Cette expérience avait été
une bénédiction, elle lui
avait appris à persévérer
quoiqu'il arrive et malgré
toutes les difficultés,
c'était une leçon dont il
avait eu grand besoin pour
pouvoir entreprendre quoi
que ce soit avec succès.

Il évoqua également l'erreur qu'il avait commise en abandonnant la partie à seulement un mètre de l'or, mais il reconnut que
cette expérience avait été une bénédiction, qu'elle lui avait appris à
persévérer quoi qu'il arrive et que, malgré toutes les difficultés, c'était
une leçon dont il avait eu grand besoin pour pouvoir entreprendre
quoi que ce soit avec succès.
Des centaines d'hommes qui gagnent leur vie en vendant de
l'assurance vie liront sans doute ces deux histoires de M. Darby et
de son oncle, celles de l'enfant noire et de la mine d'or. Et à tous
ces hommes, je donne à penser que M. Darby doit à ces deux expériences sa capacité de vendre plus d'un million de dollars d'assurance
vie chaque année.
La vie est étrange et souvent impondérable! Tant les succès que
les échecs puisent aux mêmes expériences simples. Les expériences
de M. Darby étaient simples et banales, pourtant, elles détenaient
les réponses de sa destinée dans la vie; par conséquent, elles ont été
aussi importantes que sa vie elle-même. Il a analysé ses deux expériences dramatiques et en a tiré une leçon profitable. Mais qu'en estil de ceux qui n'ont ni le temps ni les dispositions pour méditer sur
leurs échecs afin de les transformer en connaissances pouvant mener
au succès? D'ailleurs, où et comment pourraient-ils apprendre l'art
de transformer l'échec en un tremplin vers le succès?
C'est pour répondre à ces questions que le présent livre a été
écrit.
Les treize principes décrits dans ce livre répondent à toutes
ces questions. Cependant, souvenez-vous que la vraie réponse aux
questions que vous vous posez est en vous, par une idée, un plan ou
un objectif, et qu'elle jaillira dans votre esprit à la faveur de cette
lecture.
Une bonne idée, c'est tout ce qu'il faut pour atteindre le succès. Les principes décrits dans ce livre vous aideront à trouver les
meilleures idées .
Avant d'aller plus loin dans l'étude de ces principes, réfléchissez à
ceci : lorsque l'argent afflue, c'est si rapidement et en si grande quantité que l'on se demande toujours où il se cachait durant les années
de vaches maigres. Cette constatation est d'autant plus étonnante
que la plupart des gens pensent que seuls ceux qui travaillent dur et
pendant longtemps méritent la richesse.

Chapitre 1 Introduction

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Mais dès que vous commencerez à réfléchir et à devenir riche,
vous vous rendrez compte que la richesse commence d'abord par
un état d'esprit et la poursuite d'un but bien défini, et que vous
n'aurez pas forcément à travailler dur. Vous devez d'abord apprendre
à acquérir cet état d'esprit qui attire la richesse. J'ai cherché pendant
vingt-cinq ans la réponse à cette question, en analysant la vie de plus
de vingt-cinq mille personnes, parce que, moi aussi, je voulais savoir
«comment faisaient les gens pour devenir riches ».
Sans cette recherche, le présent livre n'aurait pas été écrit.
Prenez note ici d'une vérité très importante, à savoir que la dépression économique a commencé en 1929 et a continué jusqu'à devenir
un record de destruction de tous les temps, jusqu'à quelque temps
après que le président Roosevelt fut élu. Puis la dépression commença
à s'estomper pour disparaître complètement. Tout comme un éclairagiste dans un théâtre ajuste graduellement les lumières jusqu'à ce
que l'obscurité se transforme en lumière avant même que vous ayez
pu vous en rendre compte. Ainsi, le sortilège de la peur dans l'esprit
des gens s'atténua graduellement et devint de l'espoir.
Observez attentivement : dès que vous maîtriserez et mettrez en
pratique les principes décrits dans ce livre, votre situation financière
commencera à s'améliorer, et tout ce que vous toucherez tournera à
votre avantage. Impossible, dites-vous? Pas du tout!
L'une des principales faiblesses de l'homme est de se familiariser avec le mot «impossible ». Il connaît toutes les règles qui ne
fonctionnent pas. Il connaît toutes les choses qui ne peuvent pas
être faites ... Ce livre a été écrit pour ceux qui veulent connaître les
règles suivies par les personnes qui ont réussi, et qui sont prêts à
tout miser sur ces règles.
Il y a bien des années, je me suis procuré un bon dictionnaire. La première chose que j'ai faite fut de me rendre à la page
du mot «impossible » et de découper soigneusement le mot et
sa définition du bouquin. Je crois qu'il serait sage que vous en
fassiez autant.
Le succès vient à ceux qui sont sensibles au succès, comme
l'échec va à ceux qui se laissent devenir sensibles aux échecs avec
indifférence.
L'objet de ce livre est d'aider tous ceux qui le recherchent à abandonner leur défaitisme et à devenir sensibles au succès.

Dites, avec la plus profonde
conviction : «Je PEUX
réussir! Tout ce qui est
possible pour quiconque
est aussi possible pour moi.
J'AI du succès. Je réussis
parce que je suis rempli
du pouvoir de réussir »
WALLACE D. WATTLE S

Une bonne idée, c'est
tout ce qu'il faut pour
atteindre le succès.

33

34

Réfléchissez et devenez riche

Tout ce qui vous arrive
arrive pour vous.
AUG UST GOLD

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Lorsque l'argent afflue,
c'est si rapidement et en
si grande quantité que
l'on se demande toujours
où il se cachait durant les
années de vaches maigres.

Une autre faiblesse de trop de gens est de juger les êtres et les
choses par leurs propres impressions et croyances. Certains croient
que personne ne peut devenir riche par la pensée. Ils sont incapables
de penser en termes de richesses, car leurs pensées sont habituées à
la pauvreté, au besoin et à la misère, à l'échec et à la défaite.
Ces personnes malheureuses me rappellent l'histoire d'un
Chinois bien né venu en Amérique pour avoir une éducation à l'américaine. Il était à l'Université de Chicago. Un jour, le président Harper
rencontra ce jeune homme dans le campus; il s'arrêta et causa avec
lui pendant quelques minutes, et il lui demanda ce qui l'avait le plus
impressionné chez les Américains.
«Eh bien, dit le jeune Chinois, la forme bizarre de vos yeux. Ils
sont si drôlement dessinés! »
Et nous, que disons-nous au sujet des Chinois?
Nous refusons de croire ce que nous ne comprenons pas. Nous
croyons bêtement que nos propres limites sont celles de tout le
monde et trouvons les yeux des autres «bizarres » parce qu'ils sont
différents des nôtres.
Des millions de personnes voient le succès d'Henry Ford et l'envient, en raison de sa bonne fortune, sa chance, son génie et tout
ce qui pouvait l'aider à faire fortune. Une personne sur cent mille,
peut-être, connaît le secret du succès de Ford, mais ces personnes qui
savent sont trop modestes ou peu disposées à en parler, à cause de sa
grande simplicité. Une simple transaction illustrera parfaitement son
«secret ».
Un jour, Ford décida de produire son fameux moteur V-8. Il voulait un moteur dans lequel les huit cylindres ne feraient qu'un seul
bloc. Il demanda à ses ingénieurs de dessiner ce moteur sur papier.
Après cette conception sur papier, les ingénieurs conclurent qu'il
était simplement impossible de mouler un bloc moteur à essence de
huit cylindres en une seule pièce.
Ford leur dit : «Faites-le quand même. » «Mais c'est impossible! »
répondirent-ils. «Allez-y », commanda Ford, «et mettez-y le temps
qu'il faudra jusqu'à ce que vous y arriviez. »
Ils se mirent au travail. C'était la seule chose à faire s'ils voulaient
conserver leur emploi chez Ford. Six mois passèrent, puis six autres .
Les ingénieurs avaient beau essayer tous les plans imaginables, la
chose leur semblait toujours hors de question : «Impossible! »

Chapitre 1 Introduction

À la fin de l'année, Ford fit le point avec ses ingénieurs, et encore

une fois, ils ne purent que l'informer qu'ils n'avaient pas trouvé le
moyen de répondre à ses ordres
«Continuez, leur dit Ford, je le veux, et je l'aurai. »
Ils reprirent leurs travaux et, comme par magie, ils découvrirent
le secret de la construction du moteur.
La détermination de Ford avait eu le dessus une fois de plus!
Il se peut que cette histoire ne soit pas rapportée avec la précision d'une horloge, mais en substance, elle est correcte. Réfléchissez
à cette histoire, vous qui souhaitez devenir riche, car les secrets des
millions de dollars de Ford sont à portée de la main.
Henry Ford a réussi, parce qu'il comprenait et mettait en application les principes du succès. L'un d'eux consiste à désirer quelque
chose de précis : en sachant exactement ce que l'on veut.
Rappelez-vous cette histoire de Ford au cours de votre lecture et
relevez les passages qui décrivent les secrets de son succès extraordinaire. Si vous pouvez le faire, si vous arrivez à bien saisir les principes
qu'Henry Ford a mis en application pour atteindre le succès, vous
pourrez devenir riche comme lui et réussir tout ce que vous voulez
entreprendre.

Le succès, c'est obtenir
ce que vous voulez. Le
bonheur, c'est de vouloir
ce que vous obtenez.
DALE CARNEGIE

VOUS ÊTES «LE MAÎTRE DE VOTRE DESTIN,
LE CAPITAINE DE VOTRE ÂME», PARCE QUE .. .

<(
\J
<(
(/)

c
0
......
\J

w

'<j"

.-t

0
N

@
......
..c:

Ol

·;::::

>a.
0

u

Quand Henley a écrit ces vers prophétiques, «Je suis le maître de
mon destin, je suis le capitaine de mon âme », il aurait dû préciser
que nous sommes maîtres et capitaines parce que nous avons le pouvoir de diriger nos pensées.
Il aurait dû nous dire que les espaces célestes dans lesquels cette
petite terre flotte, dans lesquels nous nous déplaçons et devenons
ce que nous sommes, sont une forme d'énergie qui se déplace à
un taux de vibration formidablement élevé et qu'ils sont remplis
d'une forme de puissance universelle qui s'adapte à la nature des
pensées qui nous habitent; et qui nous influence, de manières tout
à fait naturelles, pour transmuter nos pensées en leurs équivalents
physiques .
Si le poète nous avait parlé de cette grande vérité, nous saurions
pourquoi nous sommes les maîtres de notre destin, les capitaines de

Dès que vous commencerez à réfléchir et à devenir
riche, vous vous rendrez
compte que la richesse
commence d'abord par un
état d'esprit et la poursuite d'un but bien défi ni,
et que vous n'a urez pas
forcément à travailler dur.

35

36

Réfléchissez et devenez riche

Tant de nos rêves nous
semblent impossibles,
puis improbables, puis
inévitables.
CHRISTOPHER REEVES

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Le succès vient à ceux qui
sont sensibles au succès,
com me l'échec va à ceux
qui se laissent devenir sensibles aux échecs avec indifférence. L'objet de ce livre
est d'aider tous ceux qui le
recherchent à abandonner
leur défaitisme et à devenir
sensibles aux succès.

nos âmes. Il aurait dû nous dire en insistant que cette puissance ne
fait pas la différence entre pensées destructives et pensées constructives, et qu'elle nous exhorte à transformer en réalité physique les
pensées de pauvreté, tout aussi rapidement qu'elle nous incitera à
agir sur nos pensées de richesse.
Il aurait dû nous dire aussi que notre cerveau est en quelque sorte
magnétisé par les pensées qui nous habitent et que, par des moyens
qu'aucun homme ne connaît, il nous attire, comme le ferait un
aimant, vers les forces, les gens et les circonstances qui s'accordent à
la nature de ces pensées dominantes.
Il aurait dû nous préciser qu'avant de pouvoir accumuler des
richesses, nous devons magnétiser notre esprit par le désir intense
de richesses et d'argent, nous devons devenir «sensibles à l'argent et
aux richesses », jusqu'à ce que ce désir nous amène à former des plans
définis pour les acquérir.
Mais Henley était un poète et non un philosophe. Il s'est contenté
de nous livrer une grande vérité sous une forme poétique, laissant
à ceux qui l'ont suivi le soin d'interpréter la signification philosophique de ses vers.
Petit à petit, cette vérité s'est révélée jusqu'à ce qu'il apparaisse
maintenant évident que les principes décrits dans ce livre contiennent
le secret qui vous permet d'influencer votre destin économique.
Nous sommes maintenant prêts à examiner le premier de ces
principes. Gardez l'esprit ouvert et rappelez-vous au fil de votre lecture qu'ils ne sont pas l'invention d'un seul homme. Ces principes
ont été réunis à partir de l'expérience de plus de cinq cents hommes
qui ont réellement accumulé de grandes richesses. Des gens qui ont
d'abord été pauvres, qui n'avaient reçu que peu d'éducation, et qui
n'ont bénéficié d'aucune relation influente. Ces principes ont bien
servi ces personnes. Vous pouvez les mettre à profit vous-même.
Et vous trouverez que c'est beaucoup plus facile que difficile.
Avant de lire le chapitre suivant, je tiens à vous signaler qu'il
contient de l'information factuelle qui pourrait facilement changer
votre destin financier de la même manière qu'elle a déjà apporté des
changements extraordinaires dans la vie des deux personnes décrites
un peu plus loin .
Je veux aussi que vous sachiez que la relation entre ces deux
hommes et moi-même est telle que je n'aurais pu prendre aucune

Chapitre 1 Introduction

liberté avec les faits, même si j'avais voulu le faire. L'un d'entre
eux a été mon meilleur ami pendant près de vingt-cinq années,
et l'autre est mon propre fils. Le succès inhabituel de ces deux
hommes, succès dont ils accordent généreusement le crédit au principe décrit dans le prochain chapitre, fait plus que justifier cette
référence personnelle comme un moyen d'illustrer le pouvoir très
répandu de ce principe.
Il y a près de quinze ans, je prononçai le discours d'ouverture
à l'Université de Salem, en Virginie Occidentale. Je parlai avec tant
d'enthousiasme du principe décrit dans le chapitre suivant qu'un des
élèves de dernière année décida de l'adopter comme sa propre philosophie. Ce jeune homme est maintenant membre du Congrès des
États-Unis et prend une part importante à l'administration actuelle.
Un peu avant la publication de ce livre, il m'a écrit une lettre dans
laquelle il énonçait si clairement son opinion sur les principes faisant
l'objet du prochain chapitre que j'ai choisi de la publier sous forme
d'introduction à ce chapitre.
Elle vous donne une idée des récompenses qui vous attendent.

Ce qui vous fait vouloir plus
d'argent est identique à ce
qui fait pousser une plante;
c'est la Vie, cherchant une
expression plus complète.
WALLACE O. WATTLES

Mon cher Napoleon,
Ma situation en tant que membre du Congrès m'ayant donné
l'occasion d'étudier de très près les problèmes humains, je vous
écris pour vous faire une suggestion qui pourrait aider des milliers
de braves gens.
Avec mes excuses, je dois dire que cette suggestion, si elle est
mise en pratique, entraînera pour vous plusieurs années de travail
et de responsabilités, mais votre grande propension à rendre service
aux autres m'encourage à vous faire cette suggestion.
En 1922, j'ai assisté à votre discours d'ouverture à l'Université
<(
\J
<(

de Salem en tant que nouveau diplômé. f'en retins une idée qui me

(/)

permet aujourd'hui de servir mon pays et à laquelle je devrai dans

c

0
.......

une grande mesure tous mes succès futurs .

\J

w

La suggestion à laquelle je pense est que vous résumiez

'<j"

.-t

dans un livre l'essentiel de l'allocution que vous avez pronon-

0
N

cée à l'Université de Salem et que vous offriez ainsi aux gens de

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

l'Amérique de profiter de vos nombreuses années d'expérience et
de votre association avec les hommes qui, par leur grandeur, ont
fait de l'Amérique la nation la plus riche de la planète.

Nous refusons de croire ce
que nous ne comprenons
pas. Nous croyons bêtement
que nos propres limites sont
celles de tout le monde.

37

38

Réfléchissez et devenez riche

Le grand secret de la
vie est qu'il n'y a pas de
grand secret. Quel que
soit votre but, vous pouvez y arriver si vous êtes
disposé à travailler.
OPRAH WINFREY

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Avant de pouvoir accumuler
des richesses, nous devons
magnétiser notre esprit
par le désir intense de
richesses et d'argent, nous
devons devenir «sensibles
à l'argent et aux richesses»
jusqu'à ce que ce désir nous
amène à former des plans
définis pour les acquérir.

Je me rappelle parfaitement la merveilleuse description que vous
avez donnée de la méthode qu'utilisa Henry Ford pour atteindre le
sommet alors qu'au départ il était sans instruction, sans argent et
sans relations. Avant même la fin de votre discours, j'étais décidé à
réussir malgré les difficultés que je pourrais rencontrer.
Des milliers de jeunes gens termineront leurs études cette année
et dans les années à venir. Ils auront besoin d'un enseignement
pratique tel que celui que vous m'avez donné. Ils voudront savoir
comment affronter la vie. Vous pouvez leur apprendre, parce que
vous avez déjà aidé beaucoup de gens à résoudre leurs problèmes.
Si, de quelque manière que ce soit, vous décidiez de rendre ce
service si grand à de nombreuses personnes, je me permettrais de
suggérer que vous intégriez dans ce livre vos tableaux d'analyse
personnelle, afin que chaque personne qui se procure votre livre
puisse profiter d'un auto-inventaire complet lui indiquant, de la
même manière que vous me l'avez indiqué il y a bien des années,
quels sont exactement les obstacles qui se dressent sur le chemin
du succès.
Un tel service, celui d'offrir à vos lecteurs un tableau complet et
impartial de leurs travers et de leurs vertus signifierait pour eux la
différence entre le succès et l'échec. Un tel service n'aurait pas de prix.
Des millions de personnes doivent remonter la pente après la
dépression économique, et je parle d'expérience lorsque je dis que
je suis persuadé que ces personnes sérieuses accueilleraient favorablement la possibilité de vous raconter leurs problèmes et d'obtenir
des suggestions de votre part pour les résoudre.
Vous connaissez les problèmes de ceux qui sont aux prises
avec la nécessité de recommencer à neuf. Il y a maintenant des
milliers de personnes en Amérique qui voudraient savoir comment
transformer leurs idées en argent, des gens qui repartent à zéro,
sans argent et qui doivent récupérer leurs pertes. Si quelqu'un peut
les aider, c'est bien vous .
Si vous décidez un jour de publier un livre dans ce but, je serais
très heureux d'en recevoir le premier exemplaire avec votre dédicace.
Avec mes vœux les plus sincères, croyez-moi,
Cordialement,
f ennings Randolph

QUESTIONS POUR ATTEINDRE LE SUCCÈS

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

•

Quelle idée contenue dans ce chapitre vous a-t-elle le plus aidé?

•

De quelle manière l'histoire d'Edwin C. Barnes (pages 25-28) vous
inspi re-t-elle?

•

À quel moment de votre vie vous êtes-vous arrêté «à quelques pas
de l'or n ?

•

Pouvez-vous penser à des exemples de «défaites temporaires » qui
se sont transformées en victoires dans votre vie?

•

Napoleon Hill écrit : « Ce livre a été écrit pour ceux qui veulent
connaître les règles suivies par les personnes qui ont réussi, et qui
sont prêts à tout miser sur ces règles. » Êtes-vous prêt à tout miser
pour avancer vers votre désir ardent?

•

Jusqu'à maintenant, vous considérez-vous comme une personne
étant « sensible au succès » ou «sensible à l'échec » ?

•

Que signifient pour vous les vers «Je suis le maître de mon destin,
je suis le capitaine de mon âme » ?

SUR UNE FEUILLE, ÉCRIVEZ VOTRE CHOIX
D'ÉTAPES VERS LE SUCCÈS.

<(
"O
<(
{/)

c
0

.µ

"O

w

r-1

""'"

0
N

@
.µ

..c
O'l

ï::::

>0..
0

u

CHAPITRE

2

LE DÉSIR
Le point de départ de tout accomplissement
Première étape vers la richesse

1y a plus de trente ans, lorsqu'Edwin C. Barnes descendit du train
à Orange, dans le New Jersey, il aurait facilement pu passer pour
un vagabond, mais ses pensées étaient celles d'un roi!
Pendant qu'il se rendait de la gare au bureau de Thomas A.
Edison, son esprit travaillait. Il se voyait parlant à Edison, lui demandant de lui donner l'occasion de réaliser un désir ardent, qui était de
devenir l'associé du grand inventeur.
Le désir de Barnes n'était pas un simple espoir! Ce n'était pas non
plus un souhait! C'était un désir ardent et bien vivant, qui surpassait
tout le reste, et qui était bien précis.
Son désir n'était pas nouveau quand il s'approcha d'Edison.
C'était un désir qui avait dominé Barnes depuis longtemps. Au début,
lorsque ce désir vit le jour pour la première fois dans son esprit, il
peut avoir été et était probablement un simple souhait, mais ce n'en
était plus un lorsqu'il se présenta devant Edison avec son désir.
Quelques années plus tard, Edwin C. Barnes se tenait de nouveau devant Edison, dans le même bureau où il l'avait rencontré
pour la première fois. Cette fois, son désir ét ait devenu réalité. Il
était l'associé d'Edison. Le rêve qui dominait sa vie était devenu une
réalité. Aujourd'hui, les gens qui connaissent Barnes l'envient à
cause du «coup de pouce » que lui a accordé la vie. Ils le voyaient au
moment de son triomphe, sans prendre la peine d'étudier les causes
de son succès.
Barnes avait réussi parce qu'il s'était fixé un but bien précis et
qu'il avait consacré toute son énergie et tous ses efforts pour atteindre
ce but. Il n'était pas devenu l'associé d'Edison dès le premier jour où
il est arrivé. Il était heureux de commencer par les travaux les plus

1

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Les désirs de votre cœur
sont vos atouts les plus
grands. Ils sont une indication des expériences que
vous pourrez vivre s1 vous
prenez la décision de les
vivre. Ce sont des possibilités en puissance qui
attendent que vous leur
accordiez votre attention. Il
ne faut jamais les ignorer.
RAYMOND CHARLES BAR KER

«Vous voyez nos bateaux
qui s'envolent en fumée.
Cela signifie que nous ne
pourrons quitter ces rivages
vivants que si nous gagnons
la bataille! Nous n'avons
plus le choix : il nous faut
vaincre ou mourir!» lls
remportèrent la victoire.

42

Réfléchissez et devenez riche

La personne la plus heureuse est celle qui a les pensées les plus intéressantes.
TIMOTHY DWIGHT

<(
"O
<(
(/)

c

0
.......
"O

w

'<j"

.-t

0
N

@
.......

..c:

Ol

·;::::

>
a.
0
u

Celui qui veut réuss ir, dans
n'importe quelle entreprise,
doit être prêt à faire brûler
ses bateaux afin d'éviter de battre en retraite.
C'est le seul moyen pour
maintenir dans l'esprit le
désir ardent de gagner,
qui est la clé du succès.

modestes, tant que cela lui donnait l'occasion de faire un pas de plus
vers le but qui était si cher à son cœur.
Cinq années passèrent avant que l'occasion tant attendue se présente. Pendant toutes ces années, aucun rayon d'espoir, pas une seule
promesse ne lui avait été faite qu'il atteindrait son but. Pour tout
le monde, sauf pour lui-même, Barnes n'était qu'un rouage de plus
dans l'affaire d'Edison. Mais dans son propre esprit, il était l'associé d'Edison depuis le premier jour où il était entré chez lui pour y
travailler.
C'est une illustration remarquable de la puissance d'un désir précis. Barnes avait atteint son but parce qu'il désirait plus que tout au
monde être l'associé de M. Edison. Et pour cela, il avait élaboré un
plan, mais il avait coupé tous les ponts derrière lui. Il s'était accroché
à son désir jusqu'à ce qu'il devienne l'obsession qui a mené toute sa
vie, pour enfin devenir un fait avéré.
Lorsqu'il s'est rendu à Orange, il ne se disait pas : «Je vais
demander à Edison de me trouver un travail, n'importe lequel »,
mais : «Je verrai Edison et préciserai que je suis venu pour faire
affaire avec lui. »
Il ne se disait pas davantage : «Je travaillerai là pendant quelques
mois et si je ne reçois aucun encouragement, j'arrêterai et chercherai
un autre travail ailleurs », mais: «Je commencerai au bas de l'échelle.
Je ferai tout ce qu'Edison me demande de faire, mais avant de sortir
d'ici, je serai devenu son associé. »
Il ne se disait pas : «J'essaierai de trouver une autre occasion au
cas où je n'arrive pas à obtenir ce que je veux avec Edison », mais : «La
seule chose que je désire c'est d'être l'associé de Thomas A. Edison.
Et pour cela, je couperai tous les ponts derrière moi et je miserai tout
mon avenir sur ma capacité à obtenir ce que je veux. »

Il ne se ménagea aucune porte de sortie. Il devait gagner ou périr!
C'est là tout le secret du succès de Barnes.
Il y a bien longtemps, un grand guerrier se vit forcé de prendre
une décision pour assurer la victoire de son camp sur le champ de
bataille. Il était sur le point d'envoyer ses armées contre un ennemi
puissant qui possédait une armée plus forte numériquement que
les siennes. Il fit monter ses soldats à bord de bateaux et navigua
vers le pays de l'ennemi. Il fit débarquer hommes et armes, puis
donna l'ordre de mettre le feu aux embarcations. S'adressant à ses

Chapitre 2 Le désir

<{
"O
<{
Vl

c
0
......
"O

w

<j"

......

soldats avant la première bataille, il leur dit : «Vous voyez nos
bateaux qui s'envolent en fumée . Cela signifie que nous ne pourrons quitter ces rivages vivants que si nous gagnons la bataille!
Nous n'avons plus le choix : il nous faut vaincre ou mourir! » Ils
remportèrent la victoire.
Celui qui veut réussir, dans n'importe quelle entreprise, doit être
prêt à faire brûler ses bateaux afin d'éviter de battre en retraite. C'est
le seul moyen pour maintenir dans l'esprit le désir ardent de gagner,
qui est la clé du succès.
Le lendemain du grand incendie de Chicago, des commerçants
de State Street contemplaient les restes calcinés de leurs magasins. Ils
tinrent une assemblée pour décider s'il fallait reconstruire ou quitter
Chicago et ouvrir des magasins dans un endroit plus prometteur.
Ils prirent presque tous la décision de quitter la ville. Un seul
décida de rester pour reconstruire. Il montra du doigt les ruines de
son magasin et dit : «Messieurs, c'est ici même que je construirai le
plus grand magasin du monde, et j'y arriverai coûte que coûte, même
s'il doit brûler plusieurs fois.»
C'était il y a plus de cinquante ans. Le magasin a été construit.
Il est toujours là aujourd'hui. C'est un monument très élevé témoignant de la puissance de cet état d'esprit qui est le désir ardent. Pour
Marshall Field, la solution la plus facile aurait été de suivre ses camarades commerçants, qui trouvaient que la situation était difficile et
que l'avenir semblait morne et qu'il valait mieux chercher un bonheur plus accessible ailleurs.
Notez bien cette différence entre Marshall Field et les autres commerçants, car c'est cette même différence qui avait distingué Edwin
C. Barnes des milliers d'autres jeunes hommes qui avaient travaillé
dans l'organisation d'Edison. C'est la même différence qui distingue
ceux qui réussissent de ceux qui échouent.
Tout être humain, à un moment donné, souhaite avoir de
l'argent. Or, il ne suffit pas de souhaiter pour devenir riche, il faut
désirer la richesse jusqu'à l'obsession, puis définir un plan précis pour
acquérir cette richesse, et suivre ce plan avec une persévérance qui

l"J

0

ne reconnaît pas l'échec.

@

La méthode par laquelle le désir de richesse peut se transformer
en argent comptant consiste en six étapes pratiques bien précises,
soit:

......

..c
O'I

·c

>a.
0

u

Aucun homme ne vient au
monde dont le travail n'est
né en même temps que lui.
JAMES RUSSELL LOWELL

Il ne suffit pas de souhaiter
pour devenir riche. il faut
désirer la richesse jusqu'à
l'obsession, puis définir un
plan précis pou r acquérir
cette richesse, et suivre ce
plan avec une persévérance
qui ne reconnaÎt pas l'échec.

43

44

Réfléchissez et devenez riche

Fixez dans votre esprit le montant exact
d'argent que vous désirez. Il ne suffit pas de dire : «Je veux
beaucoup d'argent », mais il faut en préciser la quantité.
(La psychologie de la précision sera décrite dans un autre
chapitre.)
PREMIÈRE ÉTAPE.

Lorsque vous traversez un
moment difficile et que tout
semble être contre vous,
jusqu'à ce que vous pensiez
ne plus pouvoir tenir un
instant de plus, n'abandonnez jamais à ce moment/à, car c'est à ce moment
que le vent tournera.
HARRIET BEECHER STOWE

Déterminez exactement ce que vous avez l'intention de donner en échange de l'argent que vous désirez.
(On n'a rien pour rien.)

DEUXIÈME ÉTAPE.

Fixez la date à laquelle vous voulez être en
possession de cet argent que vous désirez.
TROISIÈME ÉTAPE.

Définissez un plan précis qui vous aidera à
réaliser votre désir, et commencez-en immédiatement l'application, même si vous pensez ne pas être encore prêt.
QUATRIÈME ÉTAPE.

Écrivez clairement sur un papier la somme
que vous voulez acquérir, le délai que vous vous êtes fixé
pour son acquisition, ce que vous avez l'intention de donner
en contrepartie et le plan précis que vous avez élaboré pour
réaliser tout cela.

CINQUIÈME ÉTAPE.

Lisez vos objectifs écrits à haute voix, deux fois
par jour, le soir avant de vous coucher et le matin en vous
réveillant. Pendant cette lecture, il faut que vous vous voyiez,
sentiez et croyiez en possession de cet argent.

SIXIÈME ÉTAPE.

<{
"O
<{
Vl

c
0
......
"O

w

<j"

......
0

l"J

@

......

..c
O'I

·c

>a.
0

u

Vous vous dites peut-être
qu'il vous est impossible de
.
.
vous «voir en possession
de cet argent» avant de
l'avoir réellement. C'est
là que le désir ardent
viendra à votre aide.

Il est important que vous appliquiez à la lettre les instructions
décrites dans ces étapes, et surtout celles de la sixième étape. Vous
vous dites peut-être qu'il vous est impossible de vous «Voir en possession de cet argent » avant de l'avoir réellement. C'est là que le désir
ardent viendra à votre aide. Si vous désirez réellement cet argent si
vivement que cela devienne une obsession, vous n'aurez aucune difficulté à vous convaincre que vous l'aurez. Ce qu'il faut c'est vouloir
de l'argent et être si déterminé à en avoir qu'il sera facile alors de
vous convaincre vous-même que vous l'aurez.
Seuls ceux qui sont «sensibles à l'argent » accumuleront de
grandes richesses. Avoir une «volonté d'argent » signifie avoir l'esprit
si complètement saturé par le désir d'argent que l'on se voit facilement déjà en possession de la richesse.

Chapitre 2 Le désir

<{
"O
<{
Vl

c
0
......
"O

w

<j"

......
0

l"J

@

......

..c
O'I

·c

>a.
0

u

Ces instructions sembleront impraticables pour ceux qui
ne sont pas initiés aux principes du fonctionnement du cerveau
humain. Il peut être utile à toutes les personnes sceptiques qui ne
réussissent pas à reconnaître la validité des six étapes de savoir
que les instructions qu'elles comprennent ont été transmises par
Andrew Carnegie, qui a commencé comme simple ouvrier dans
une aciérie, mais qui a réussi, malgré ses humbles débuts, à faire en
sorte que ces principes lui fassent faire une fortune dépassant de
loin les cent millions de dollars.
Il peut aussi être utile de savoir que les six étapes recommandées
ici on été examinées de près par Thomas A. Edison, qui les entérina
comme étant non seulement les étapes essentielles pour l'accumulation de l'argent, mais aussi comme les étapes nécessaires à l'accomplissement de n'importe quel but précis.
Suivre les instructions comprises dans les six étapes n'exige
pas de «dur labeur » ni de faire des sacrifices. Vous n'aurez pas besoin
de paraître ridicule, ou crédule. Et vous n'aurez pas besoin non plus
d'être très instruit. Par contre, il vous faudra assez d'imagination pour
comprendre que l'on ne fait pas fortune par hasard ou par chance, et
qu'il vous faut d'abord rêver, espérer, vouloir, désirer et élaborer un
plan avant de réussir. Il faut prendre conscience que tous ceux qui
ont accumulé une grande fortune ont d'abord rêvé, espéré, souhaité,
désiré et planifié, avant d'acquérir leur argent.
Sachez également que vous n'accumulerez pas une grande
richesse si vous n'avez pas le désir ardent de devenir riche et si vous
ne le croyez pas possible.
Vous devez savoir aussi que les grands dirigeants de tous les temps
sont des rêveurs. Aujourd'hui, le christianisme est la plus grande
puissance potentielle dans le monde parce que son fondateur était
un grand rêveur, qui avait la capacité de voir et d'imaginer les réalités
sous leur forme mentale et spirituelle, avant d'être transformées en
vraies réalités .
Si, dans votre imagination, vous êtes incapable de vous voir
acquérir beaucoup d'argent, vous ne le verrez jamais non plus dans
votre compte bancaire.
Jamais dans l'histoire de l'Amérique n'y a-t-il eu plus d'occasions
que maintenant pour les rêveurs pratiques. Le déclin économique de
six années a plus ou moins mis tous les hommes au même niveau.

Sans doute le résultat le plus
valable de toute éducation
est la capacité à faire ce
que vous avez à faire, au
moment où cela doit être
fait, que cela vous plaise
ou non. C'est la première
leçon qu'il faut apprendre.
THOMAS HENRY HUXLEY

Si vous désirez réellement
cet argent si vivement que
cela devienne une obsession, vous n'aurez aucune
difficulté à vous convaincre
que vous l'aurez. Ce qu'il
faut c'est vouloir de l'argent
et être si déterminé à en
avoir qu'il sera facile alors
de vous convaincre vousmême que vous l'aurez.

45

46

Réfléchissez et devenez riche

Faire les choses à moitié ne
mène pas à grand-chose.
Ceux dont l'enthousiasme
faiblit finissent par s'ajuster
à leurs propres plaintes.
RAYMOND CHARLES BARKER

<{
"O
<{
Vl

c
0
......
"O

w

<j"

......
0
N

@

......

..c
Ol

·c

>a.
0

u

Les étapes n'exigent pas
de «dur labeur» ni de faire
des sacrifices. Vous n'aurez
pas besoin de paraître
ridicule, ou crédule. Et vous
n'aurez pas besoin non
plus d'être très instruit.

Une nouvelle course est sur le point d'avoir lieu. Et les enjeux représentent des fortunes immenses qui seront accumulées au cours des
dix prochaines années. Les règles de cette course ont changé, parce
que nous vivons maintenant dans un monde différent qui favorise
les masses, c'est-à-dire ceux qui n'avaient que peu ou pas d'occasions
de gagner dans les conditions qui existaient pendant la dépression,
lorsque la peur paralysait la croissance et le développement.
Pour nous qui sommes engagés dans la course à la richesse,
sachons que le monde moderne dans lequel nous vivons a changé
et a besoin de nouvelles idées, de nouveaux chefs, d'invention s
originales, de nouvelles méthodes d'enseignement, de nouvelles
méthodes de marketing, de nouveaux livres, d'une nouvelle littérature, de nouvelles histoires pour la radio, de nouvelles idées pour le
cinéma. Et derrière toute cette demande pour des choses nouvelles et
meilleures, il y a une qualité qui permettra à ceux qui la possèdent
de gagner : avoir un but bien précis, savoir exactement ce que l'on
veut et avoir un désir ardent de le posséder.
La dépression économique a marqué la mort d'une époque et la
naissance d'une autre. Ce monde en mutation a besoin de rêveurs
pratiques qui mettront en action leurs rêves. Les rêveurs pratiques
ont toujours été, et seront toujours, les modeleurs de la civilisation.
Nous, qui désirons accumuler des richesses, nous devrions nous
rappeler que les vrais chefs de l'humanité, ceux qui ont toujours
dominé le monde, ont toujours été des hommes qui ont harnaché
et mis en pratique les forces intangibles et invisibles des occasions à
naître et ont converti ces forces (ou les impulsions de leurs pensées)
en gratte-ciel, en villes, en usines, en avions, en automobiles et en
beaucoup d'autres choses qui rendent la vie plus agréable.
La tolérance et l'ouverture d'esprit sont les impératifs pratiques
des rêveurs d'aujourd'hui. Ceux qui ont peur des nouvelles idées
sont condamnés avant même de commencer. Jamais n'y a-t-il eu
d'époque plus favorable aux pionniers que maintenant. Bien sûr, il
n'y a plus d'Ouest sauvage à conquérir comme au temps des chariots
bâchés, mais il y a un vaste monde commercial, financier et industriel à remodeler et à rediriger en fonction de préceptes nouveaux et
meilleurs .
Lorsque vous aurez décidé d'acquérir votre part de richesse, ne
vous laissez pas influencer, même si l'on se moque de votre rêve.

Chapitre 2 Le désir

<{
"O
<{
Vl

c
0
......
"O

w

<j"

......
0

l"J

@

......

..c
O'I

·c

>a.
0

u

Essayez de retrouver l'esprit des grands pionniers dont les rêves ont
donné à notre civilisation tout ce qu'elle a de plus valable, l'esprit qui
sert de moteur à notre pays, l'occasion qui vous est offerte, à vous et
à moi, de développer et de lancer nos talents.
Ne l'oublions pas, Christophe Colomb a rêvé d'un monde inconnu,
il a joué sa vie sur l'existence d'un tel monde et il l'a découvert l
Copernic, le grand astronome, a rêvé d'une multiplicité de
mondes, et il les a révélés l Personne n 'a traité ses découvertes
d'«impraticables » après qu'il eut triomphé. Le monde est plutôt allé
le vénérer dans son sanctuaire, prouvant une fois de plus que «le
succès n'exige aucune excuse, l'échec ne permet aucun alibi ».
Si ce que vous désirez faire est juste, honnête et si vous y croyez,
alors, allez-y, faites-le! Faites avancer votre rêve et qu'importe ce que
«les autres » diront si vous rencontrez la défaite temporaire. Car,
peut-être, ces «autres » ne savent-ils pas que tout échec porte le germe
du succès.
Henry Ford, pauvre et peu instruit, a rêvé d'un carrosse sans chevaux, s'est mis au travail avec les outils qu'il possédait, sans attendre
que l'occasion le favorise. Et maintenant, la réalisation de son rêve
sillonne la planète tout entière. Il a mis plus de roues en mouvement
que tout homme n'ayant jamais vécu, parce qu'il n'a pas eu peur
d'endosser ses rêves.
Thomas Edison a rêvé d'une lampe électrique et commença surle-champ à mettre son rêve en action, et malgré plus de dix mille
échecs, il s'accrocha à ce rêve jusqu'à ce qu'il en fasse une réalité. Les
rêveurs pratiques n'abandonnent jamais l
Whelan rêva d'une chaîne de magasins de cigares et il mit son
rêve en action. Maintenant, United Cigar Stores occupe les meilleurs
coins de rue en Amérique.
Lincoln rêva de la liberté pour les esclaves noirs, il mit son rêve
en action manquant de peu de voir le Nord et le Sud réunis pour
transformer son rêve en réalité .
Les frères Wright rêvèrent d'une machine qui s'élèverait dans les
airs. Désormais, on peut voir la réalisation de leur rêve partout dans
le monde.
Marconi rêva d'un système qui maîtriserait les forces intangibles
de l'atmosphère. Chaque radio et chaque télégraphie sans fil dans le
monde sont une preuve qu'il ne rêva pas en vain. De plus, le rêve de

Aujourd'hui est un jour
nouveau. Vous en retirerez
ce que vous y aurez investi.
Si vous avez fait des erreurs,
vous aurez toujours une
autre chance. Et en supposant que vous avez essayé
et échoué, encore et encore,
vous pouvez prendre un
nouveau départ au moment
où vous le choisirez, car
ce que l'on appelle échec
n'est pas la chute, mais
le fait de rester à terre.
MARY PICKFORD

L'application réussie de
ces six étapes exige suffisamment d'imagination
pour comprendre que l'on
ne fait pas fortune par
hasard ou par chance.

47

48

Réfléchissez et devenez riche

Il n'y a rien de mal à vouloir
devenir riche. Le désir de
richesse est en réalité le
désir d'une vie plus riche,
remplie et abondante; et
ce désir est méritoire.
WALLACE D. WATTLES

<{
"O
<{
Vl

c
0
......
"O

w

<j"

......
0

l"J

@

......

..c
O'I

·c

>a.
0

u

Il faut prendre conscience
que tous ceux qui ont accumulé une grande fortune
ont d'abord rêvé, espéré,
souhaité, désiré et planifié,
avant d'acquérir leur argent.

Marconi mit la plus humble chaumière et le manoir le plus majestueux sur un pied d'égalité; il a fait de tous les gens sur terre des
voisins. Il a donné au président des États-Unis un moyen de parler
à tous les citoyens d'Amérique en même temps, et à court préavis.
Vous aimeriez peut-être savoir que ses «amis » le firent surveiller et
le contraignirent même à un examen psychiatrique quand il leur
annonça qu'il avait découvert le moyen d'envoyer des messages à
travers l'atmosphère, sans l'aide de câbles ni d'aucun autre moyen
de communication. De nos jours,